• Accueil > 
  • Arts 
  • > L'avenir du Fonds Rio Tinto Alcan est incertain 

L'avenir du Fonds Rio Tinto Alcan est incertain

Le Festival de jazz de Montréal est l'un...

Agrandir

Le Festival de jazz de Montréal est l'un des principaux bénéficiaires du Fonds Rio Tinto Alcan.

Partager

Hélène Baril

En suspendant tout nouvel investissement dans les activités communautaires en raison des conditions économiques difficiles, Rio Tinto Alcan laisse planer le doute quant à la survie du Fonds Rio Tinto Alcan.

Le Festival de jazz de Montréal est l'un des principaux bénéficiaires du Fonds, qui finance aussi BIXI, la Fondation de l'OSM, Centraide et les Jeux du Québec.

Créé en 2008 par Rio Tinto pour poursuivre l'oeuvre communautaire d'Alcan et faire avaler plus facilement son acquisition, le Fonds devait être doté de 200 millions sur une période de cinq ans.

Il l'a été, assure la porte-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon. Ce sont les intérêts de ce capital qui sont redistribués chaque année à différents organismes, soit un peu plus de 10 millions par année. «Et pour 2012, tout l'argent a été dépensé», a-t-elle précisé.

C'est ce qu'il faut comprendre, selon elle, du message publié sur le site internet de l'entreprise.

Rio Tinto Alcan évoque les conditions économiques difficiles pour fermer le robinet. «Nous devons vous informer qu'en raison du présent climat d'incertitude économique à l'échelle mondiale et de la situation actuelle dans l'industrie de l'aluminium, le Fonds Rio Tinto Alcan Canada ne prendra pas de nouveaux engagements au moins jusqu'à la fin de 2012, peut-on lire. La situation sera alors réévaluée afin de décider de l'approche appropriée pour 2013.»

Cette information a de quoi inquiéter les organisations soutenues par le Fonds Rio Tinto Alcan, reconnaît la porte-parole de l'entreprise. La formulation du message porte à confusion et devrait être éclaircie, a-t-elle dit.

Cela dit, Rio Tinto Alcan indique clairement son intention de réévaluer toutes les demandes de soutien qui lui sont faites, y compris celles en provenance des organisations qui en bénéficient déjà, comme BIXI.

«Les personnes responsables du Fonds vont réévaluer toutes les demandes», a fait savoir Claudine Gagnon.

Rio Tinto Alcan invite les intéressés à consulter son site en 2013 et assure que les ententes en cours seront respectées. Pour l'avenir, c'est moins clair. «La situation sera alors évaluée afin de décider de l'approche appropriée pour 2013», indique l'entreprise.

Il n'a pas été possible de joindre des représentants du Festival de jazz de Montréal, hier.

Depuis 2008, le Fonds Rio Tinto Alcan a distribué un peu plus de 50 millions, soit environ 10 millions par année, principalement au Québec et en Colombie-Britannique, où l'entreprise exploite des alumineries.

«Avec ce fonds, appelé Fonds Rio Tinto Alcan Canada, Rio Tinto franchit une étape majeure dans ses efforts pour tenir sa promesse de maintenir les engagements de l'ex-Alcan envers les communautés où elle exerce ses activités», avait dit l'ancien chef de la direction Dick Evans, lors de sa création.

La construction d'un nouveau siège social, qui ne s'est jamais réalisée, figurait aussi parmi les engagements pris par Rio Tinto lors de l'achat d'Alcan, en 2007.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer