Transat améliore sa performance

Transat prévient que le coût plus élevé du carburant... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Transat prévient que le coût plus élevé du carburant pourrait lui faire mal. Si les tendances actuelles se maintiennent, elle prévoit au deuxième semestre des résultats globaux inférieurs à ceux de l'an dernier.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Transat AT anticipe une saison estivale plus difficile que l'an dernier en raison de la hausse soudaine des prix du carburant depuis avril et de sa capacité limitée à refiler les coûts aux clients, ont expliqué jeudi des dirigeants du voyagiste aux analystes.

Lors d'une conférence téléphonique pour discuter des plus récents résultats trimestriels de l'entreprise, sa chef de l'exploitation de Transat, Annick Guérard, a affirmé que Transat «observait que la plupart des acteurs du marché ne sont pas en mesure d'augmenter leur prix, à ce stade».

Il est toujours difficile de transférer les coûts du carburant aux consommateurs lorsque les prix changent rapidement, a-t-elle fait valoir. En outre, en ce moment, Transat doit s'ajuster à une hausse de 9 % de la capacité de l'industrie, une difficulté supplémentaire.

Cette nouvelle capacité est attribuable à l'arrivée de nouveaux concurrents ainsi qu'à une hausse de 15 % de la capacité de Transat, qui a augmenté la fréquence de ses vols pour défendre sa part de marché.

«(Mais) nous avons bon espoir de voir les prix augmenter pour certains vols dans les semaines à venir», a indiqué Mme Guérard.

«Nous avons vraiment besoin de tous les efforts à l'interne pour en faire le plus possible pendant la haute saison, en particulier en juillet et août, pour pouvoir récupérer cette augmentation du carburant.»

Le directeur financier, Denis Pétrin, a observé que «les réservations restaient solides, mais qu'il y a eu une certaine pression sur les tarifs récemment».

Il a ajouté qu'environ le tiers des vols et forfaits de la saison estivale de Transat n'avaient pas encore été vendus. Il est donc possible que les tarifs d'ensemble augmentent au cours des prochaines semaines, pendant la période de pointe des réservations.

À l'instar d'autres entreprises axées sur les voyages, Transat dispose d'un système de tarification dynamique qui s'ajuste à divers facteurs influant sur l'offre et la demande.

«Il est difficile de dire où se trouveront les prix dans quelques semaines par rapport à maintenant», a déclaré M. Pétrin.

Le directeur financier a précisé que les dépenses d'exploitation de la société devraient être plus élevées de 53 millions cette année en raison des prix plus élevés du carburant, par rapport à une estimation antérieure à la mi-mars.

Retour à la profitabilité

Transat a affiché jeudi un bénéfice attribuable aux actionnaires de 6,7 millions, ou 18 cents par action, pour son deuxième trimestre, comparativement à une perte de 8,4 millions, ou 23 cents par action, pour la même période il y a un an.

En excluant les éléments hors exploitation, Transat a indiqué avoir subi une perte ajustée de 4,5 millions, soit 12 cents par action, comparativement à une perte de 8,1 millions, ou 22 cents par action, au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les revenus pour le trimestre clos le 30 avril se sont chiffrés à 902,0 millions, comparativement à 884,3 millions un an plus tôt.

L'augmentation des revenus était attribuable à une augmentation de 4,8 % du nombre de voyageurs sur le marché des destinations soleil et de 10,7 % sur le marché transatlantique, a précisé Transat.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer