Les profits de Shell s'effondrent

Les résultats ont été affectés par «le déclin... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Les résultats ont été affectés par «le déclin des cours du pétrole, du gaz et du GNL ainsi que par des conditions moins bonnes dans le secteur du raffinage», a expliqué le groupe anglo-néerlandais dans un communiqué.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Royal Dutch Shell a annoncé mercredi de nouvelles économies après une chute de son bénéfice net au premier trimestre en raison de la faiblesse des cours du pétrole.

Son bénéfice net s'est effondré de 89% à 484 millions de dollars. Son bénéfice sous-jacent ajusté (hors éléments exceptionnels et variation de la valeur des stocks) a reculé pour sa part de 58% à 1,6 milliard de dollars.

Les résultats ont été affectés par «le déclin des cours du pétrole, du gaz et du gaz naturel liquéfié ainsi que par des conditions moins bonnes dans le secteur du raffinage», a expliqué le groupe anglo-néerlandais dans un communiqué.

Shell, qui a récemment absorbé le producteur britannique d'hydrocarbures BG Group, accélère ses mesures d'économies et indique que ses investissements devraient être moindres que prévu cette année.

Ses dépenses en capitaux devraient ainsi atteindre 30 milliards de dollars en 2016, contre une précédente estimation de 33 milliards.

Comme ses concurrents, Shell s'est adapté à la chute des cours en réduisant ses dépenses, en supprimant des emplois et en renonçant à des projets couteux.

«Nous continuons à réduire nos dépenses, à saisir les opportunités sur les coûts et à gérer la situation financière dans l'environnement actuel de faiblesse des cours du pétrole», a assuré le directeur général, Ben van Beurden.

Pour l'avenir, Shell prévient qu'il devrait subir des charges «substantielles» au deuxième trimestre, liées à des coûts de suppression d'emplois et de restructuration.

À la Bourse de Londres, l'action Royal Dutch Shell «B» perdait 1,93% à 1.727,5 pence mercredi vers 11h30 GMT (7h30 à Montréal), faisant moins bien que l'indice FTSE-100 des principales valeurs, en recul de 1,26%.

«Les résultats de Royal Dutch Shell ont subi une chute dramatique mais le groupe continue à maintenir son dividende en dépit de la tempête dans laquelle se trouvent les cours des matières premières», a salué Laith Khalaf, analyste du courtier Hargreaves Lansdown.

«Les dépenses en capitaux chutent plus vite que prévu, ce qui montre que l'entreprise réalise des progrès opérationnels pour s'adapter à la faiblesse des cours», a-t-il ajouté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer