American Airlines renoue avec les profits

À l'inverse de ses rivales Delta Air Lines... (PHOTO SUSAN WALSH, ARCHIVES AP)

Agrandir

À l'inverse de ses rivales Delta Air Lines et United Continental, American Airlines n'a pas de couverture kérosène, un système permettant de lisser les prix et de mettre une entreprise à l'abri des aléas du coût du pétrole.

PHOTO SUSAN WALSH, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le groupe américain de transport aérien American Airlines Group (AAL) a renoué avec les bénéfices l'an dernier, grâce à une chute des prix du pétrole.

Sur l'ensemble de l'année 2014, le groupe, né il y a un an de la fusion des compagnies aériennes américaines American Airlines et US Airways, a dégagé un bénéfice net de 2,88 milliards de dollars, contre une perte nette de 1,83 milliard de dollars en 2013.

Ce résultat se traduit par un bénéfice par action ajusté, référence à Wall Street, de 3,93 dollars, contre 5,68 dollars espérés en moyenne par les analystes.

Au quatrième trimestre, le transporteur aérien est aussi repassé dans le vert avec un gain de 597 millions de dollars. À la même époque en 2013, il avait perdu 2,0 milliards de dollars.

Le bénéfice ajusté par action trimestriel ressort à 82 cents contre 1,51 dollar attendu.

Ces accrocs sont dus, explique le transporteur, à des charges de l'ordre de 507 millions de dollars inscrites dans ses comptes pour le rapatriement aux États-Unis de ses fonds stockés au Venezuela.

American Airlines est en train de réduire actuellement ses capacités au Venezuela et travaille avec les autorités pour savoir à quel taux de change il doit faire revenir l'argent qu'il y détient en monnaie locale.

Le chiffre d'affaires annuel de 42,7 milliards de dollars, en hausse de 5,6% sur un an, est supérieur au consensus (42,66 milliards de dollars).

Lors du trimestre sous revue, il a progressé de 2,1% à 10,2 milliards, contre 10,19 milliards attendus.

Le revenu par siège disponible et par mile parcouru, un indicateur utilisé pour évaluer la rentabilité dans le secteur aérien, a augmenté de 2,2% à 13,97 cents sur l'année.

En revanche, cet indicateur a diminué de 1% à 13,50 cents au quatrième trimestre.

American Airlines a bénéficié de la chute de plus de 60% des prix du pétrole depuis juin. Ceci s'est traduit par une baisse de 4,1% de ses dépenses opérationnelles au quatrième trimestre. Sa facture carburant a, elle, diminué de 17,3% sur la période.

À l'inverse de ses rivales Delta Air Lines et United Continental, American Airlines n'a pas de couverture kérosène, un système permettant de lisser les prix et de mettre une entreprise à l'abri des aléas du coût du pétrole.

Outre un dividende de 10 cents par action, le groupe va redistribuer, d'ici 2016, à ses actionnaires 2 milliards de dollars sous la forme de rachats d'actions.

Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de Wall Street, l'action American Airlines reculait de 2,51% à 54,06 dollars.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer