Le bénéfice de Yahoo! s'envole grâce à Alibaba

Le groupe internet américain Yahoo! (YHOO) a dépassé les... (PHOTO MARCIO JOSE SANCHEZ,  ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO MARCIO JOSE SANCHEZ, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le groupe internet américain Yahoo! (YHOO) a dépassé les attentes de Wall Street au troisième trimestre, où il a profité de l'entrée en Bourse du géant chinois Alibaba et commencé à recueillir les fruits de ses efforts dans le mobile.

Selon des résultats publiés mardi, le bénéfice net trimestriel s'est envolé à 6,8 milliards de dollars, contre seulement 297 millions de dollars un an auparavant.

Sur ce total, 6,3 milliards après impôts provenaient de la vente d'actions Alibaba, dont Yahoo! est grand actionnaire, au moment de l'entrée à Wall Street mi-septembre du géant chinois du commerce en ligne.

Le bénéfice par action hors éléments exceptionnels, qui sert de référence aux États-Unis, a dépassé de 22 cents la prévision moyenne des analystes, à 52 cents.

Le chiffre d'affaires s'est également avéré meilleur que prévu: il ressort en hausse de 1% sur un an, à 1,15 milliard de dollars.

La directrice générale, Marissa Mayer, a souligné dans le communiqué que cette progression provenait d'une «forte croissance dans nos nouveaux créneaux d'investissement» comme le mobile, les médias sociaux ou la vidéo «en dépit de vents contraires dans nos grandes activités historiques» (recherche et publicité).

Elle a notamment relevé que les revenus tirés du mobile commençaient à prendre de l'ampleur: ils ont atteint plus de 200 millions de dollars au troisième trimestre, et «excéderont 1,2 milliard de dollars cette année», a-t-elle assuré.

Ces résultats étaient salués dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, où l'action Yahoo! gagnait 2,61% à 41,23 dollars.

Ils devraient mettre un peu de baume au coeur de Marissa Mayer, qui tente sans grand succès depuis un peu plus de deux ans de relancer la croissance du groupe, et qui doit en plus depuis quelques semaines compter avec la pression d'un investisseur activiste qui conteste sa stratégie.

Le fonds Starboard Value LP avait critiqué dans une lettre ouverte fin septembre les petites acquisitions sans lien direct avec les activités de base de Yahoo!, que Mme Mayer a multipliées mais qui s'avèrent à la longue coûteuses, et recommandé plutôt une opération d'envergure, suggérant par exemple un mariage avec le groupe internet AOL.

La manne tirée de l'entrée en Bourse d'Alibaba, qui a porté les liquidités de Yahoo! à plus de 12 milliards de dollars fin septembre, encourage aussi les spéculations sur des acquisitions.

Le Wall Street Journal avait évoqué récemment un possible investissement dans l'application de messagerie éphémère Snapchat. Et le site internet Techcrunch, spécialisé dans les informations sur le secteur technologique, évoquait mardi des négociations en vue de racheter une plateforme publicitaire spécialisée dans les spots vidéo en ligne, BrightRoll, pour un prix compris entre 500 millions et 1 milliard de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer