Trimestre mitigé à l'Industrielle Alliance

Le siège de l'Industrielle Alliance à Québec.... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Le siège de l'Industrielle Alliance à Québec.

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Malgré des ventes décevantes au deuxième trimestre, surtout en assurances et en épargne-retraite collectives, le groupe financier Industrielle Alliance est parvenu à rehausser considérablement son bénéfice net par rapport à la même période un an plus tôt.

À 121 millions de dollars, ce bénéfice annoncé jeudi pour le trimestre terminé le 30 juin est supérieur de 47 % aux 82 millions comptabilisés un an plus tôt.

Quant au bénéfice net attribuable aux actions ordinaires (après dividendes aux actions privilégiées), il s'est établi à 114 millions, ou 1,13 $ par action (dilué), au deuxième trimestre, en hausse d'un peu plus de 50 %.

Ce bénéfice par action trimestriel s'avère un peu meilleur que le chiffre moyen de 95 cents par action auquel s'attendaient les analystes.

Toutefois, la progression du bénéfice net trimestriel à l'Industrielle Alliance s'avère largement attribuable au net regain de ses principaux revenus de placement, qui ont bénéficié de la hausse généralisée des marchés financiers et boursiers.

Pendant ce temps, les revenus de ventes de certains produits financiers ont continué de battre de l'aile au deuxième trimestre, notamment dans les fonds communs (-20 % sur un an), les assurances collectives d'employés (-39 %) et les produits collectifs d'épargne-retraite (-39 %).

Lent redressement des assurances

Des analystes qui surveillent l'Industrielle Alliance ont interpellé ses dirigeants à ce propos avec insistance, jeudi, au cours de leur téléconférence trimestrielle. Au fil des échanges, le président et chef de la direction, Yvon Charest, a admis que dans certains secteurs d'activité, en particulier les produits d'assurance collective, «le redressement en cours est plus long et plus compliqué que ce que nous avions prévu».

Par «redressement», M. Charest et ses adjoints ont indiqué qu'il s'agit en fait d'une révision systématique de la valeur et du rendement de ces contrats collectifs, en fonction aussi de leur échéance de renouvellement.

Par ailleurs, malgré les améliorations attendues dans certains secteurs d'activité, les dirigeants d'Industrielle Alliance ont tenu à souligner la progression encore favorable des résultats et du bilan consolidé du groupe.

En incluant le fort regain des revenus de placement, les revenus totaux au deuxième trimestre ont atteint 2,34 milliards, soit plus du double de ceux du trimestre comparable un an plus tôt. Et en mi-exercice, les revenus totaux pour les deux premiers trimestres s'affichent à 5 milliards, soit 85 % de plus qu'il y a un an.

Quant au bénéfice net en mi-exercice, il s'affiche en progression de 23 %, tant pour le montant total de 212 millions que pour le bénéfice par action ordinaire (dilué) de 1,96 $.

Enfin, en ce qui concerne les actifs sous gestion, qui forment la base de la génération de revenus à l'Industrielle Alliance, ils se chiffraient à 105,7 milliards au 30 juin, en hausse de 2,5 % par rapport au trimestre précédent et de 23 % en terme annualisé.

INDUSTRIELLE ALLIANCE EN CHIFFRES

(Deuxième trimestre terminé le 30 juin)

> Revenus de produits financiers: 1,26 milliard

(- 2,5 % en un an)

> Revenus totaux (incluant placements): 2,34 milliards

(+ 141 %)

> Bénéfice net: 121 millions

(+ 47 %)

> Bénéfice net par action ordinaire (dilué): 1,13$

(+ 52 %)

> Rendement des capitaux propres: 14,2% (+ 3,7 points)

> Rendement boursier depuis un an: + 18% (dividendes inclus)

Sources: Industrielle Alliance, Bloomberg

Sources: Industrielle Alliance, Bloomberg




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer