Une année noire pour Barrick Gold

Les difficultés de Barrick Gold s'expliquent à la... (Photo Archives Reuters)

Agrandir

Les difficultés de Barrick Gold s'expliquent à la fois par la baisse des prix de l'or sur les marchés mondiaux mais aussi par le recul de la production.

Photo Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Montréal

Le groupe aurifère Barrick Gold (T.ABX), comme ses principaux concurrents, a connu une année noire en 2013 avec des pertes gigantesques de 10,4 milliards de dollars, des désinvestissements et une restructuration avec la suppression de milliers d'emplois.

Si les difficultés avaient commencé à pointer fin 2012, avec une perte de 538 millions, elles ont culminé en milieu d'année dernière quand le groupe a décidé de provisionner des charges de restructuration.

Ces difficultés s'expliquent à la fois par la baisse des prix de l'or sur les marchés mondiaux mais aussi par le recul de la production de Barrick Gold.

Sur 2013, le groupe a passé des charges de 11,5 milliards dont l'essentiel avait été inscrit au deuxième trimestre avec la suppression de 1850 emplois. Au final, la perte de l'exercice est pratiquement égale à son chiffre d'affaires qui s'est monté à 12,5 milliards de dollars, en baisse sur les 14,4 milliards réalisés un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le groupe a dégagé un résultat net de 2,6 milliards de dollars en 2013, soit 1,4 milliard de moins qu'en 2012. Le volume de production d'or a baissé à 7,16 millions d'onces alors qu'en 2012, le groupe avait produit 7,4 millions.

La situation va rester compliquée pour Barrick Gold qui prévoit encore un fort recul de la production, dans une fourchette de 6 à 6,5 millions d'onces. Le groupe minier ne prévoit pas de remontée des cours de l'or sur les marchés, au contraire son budget est basé sur un prix moyen de l'once d'or de 1.300 dollars avec des coûts d'exploitation entre 920 et 980 dollars.

Pour 2013, le prix moyen de l'once d'or commercialisée par Barrick Gold a été de 1411 dollars, soit loin des 1669 dollars de moyenne en 2012.

Le groupe va aussi réduire ses investissements de 2,5 milliards de dollars qui devraient cette année être de l'ordre de 2,4 à 2,7 milliards en raison de la suspension de la mine de Pascua Lama. Ce gisement d'or le plus important au monde est situé à la frontière entre l'Argentine et le Chili. La justice chilienne avait décidé de la suspension de la construction de cette mine pour des questions environnementales et Barrick Gold avait annoncé en décembre la suppression de 1500 emplois.

Avec la restructuration, le groupe entend économiser 500 millions de dollars en année pleine.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer