Exclusif

CHSLD Herron: le comité des usagers démissionne en bloc

Les membres du comité des usagers du CHSLD... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les membres du comité des usagers du CHSLD Herron se sont dits «incapables de remplir leur rôle de défense des droits des résidants dans le climat actuel».

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les six membres du comité des usagers du centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Herron, dans l'ouest de Montréal, ont démissionné en bloc le 28 février, se disant «incapables de remplir leur rôle de défense des droits des résidants dans le climat actuel».

Dans la lettre de démission, obtenue par La Presse, les membres du comité des usagers accusent l'administration du CHSLD d'adopter une «approche irrespectueuse», de faire preuve d'un «manque d'intégrité» et d'une «incapacité à dialoguer dans un environnement constructif».

Le CHSLD Herron est un établissement privé qui peut accueillir jusqu'à 150 résidants âgés en perte d'autonomie. Actuellement, 17 patients envoyés par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal y sont hébergés.

Dialogues infructueux

Andrei Stanica, directeur général du CHSLD Herron, estime qu'il est dommage que le comité des usagers en soit arrivé là. «Nous travaillons maintenant à mettre sur pied un autre comité», dit-il. Selon le directeur général, des efforts de dialogue ont été maintes fois tentés, sans succès. «Le comité des usagers doit respecter son mandat.»

M. Stanica précise que le CHSLD Herron vient d'obtenir son agrément et répond «à toutes les exigences» du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Le CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal a informé le MSSS de la démission en bloc du comité des usagers du CHSLD Herron et dit «poursuivre ses activités d'accompagnement en matière de qualité des soins et des services» dans cet établissement.

Le CIUSSS précise qu'une visite d'évaluation de la qualité du milieu de vie a été faite le mois dernier par le MSSS au CHSLD Herron et que cette visite «a confirmé l'engagement de cette ressource privée d'offrir des soins de qualité».

Désaccord sur la manière

Le directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), Pierre Blain, a aussi été mis au courant de la démission en bloc au CHSLD Herron. Il estime toutefois que les points soulevés par le comité des usagers dans sa lettre de démission «ne sont pas de leur mandat prévu à l'article 212 de la loi».

«Je ne dis pas qu'ils ne peuvent pas avoir de préoccupations, mais il faudrait qu'ils puissent les faire valoir autrement», estime M. Blain.

Cette position surprend Me Jean-Pierre Ménard, avocat spécialisé dans la défense des droits des patients. «Je suis fortement étonné par la position du RPCU, qui ne semble pas correspondre aux dispositions de la loi sur les comités des usagers.»

L'article 212 de la Loi sur la santé et les services sociaux stipule notamment que les comités des usagers doivent promouvoir l'amélioration de la qualité des conditions de vie et défendre les droits et les intérêts collectifs des usagers.

«Il est extrêmement décevant et inquiétant que le RPCU n'appuie pas les comités des usagers dans la défense des droits des usagers. Cette position confine les comités d'usagers à un rôle de figurant», dénonce Me Ménard, qui défend lui-même plusieurs comités d'usagers dans le cadre de ses fonctions.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer