Coupes en santé: «Une bombe à retardement», selon la CSN

Pour balancer leurs budgets, des établissements de Montréal... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Pour balancer leurs budgets, des établissements de Montréal ont coupé durant la dernière année près de 9 millions de dollars en prévention et en santé publique, plus de 10 millions de dollars dans les soins et services aux jeunes et aux jeunes en difficulté, près de 25 millions de dollars en santé mentale et plus de 83 millions dans divers soins et services destinés à l'ensemble de la population, constate entre autres la CSN. Sur la photo, un centre jeunesse.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que le gouvernement assure que les restrictions budgétaires imposées au réseau de la santé ces dernières années n'ont pas eu d'effet sur les services à la population, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) estime que la réalité est tout autre.

Dans une analyse publiée ce matin, le syndicat mentionne que plus de 217 millions de dollars ont été retranchés uniquement dans la grande région de Montréal ces dernières années et que ces coupes ont eu un effet direct sur la population. 

La CSN a analysé les budgets des établissements de santé de la province pour conclure « que le sous-financement est beaucoup plus important que ce que le gouvernement laisse croire ». Le syndicat estime que les coupes, se traduisant par des diminutions de services à la population, sont une véritable « bombe à retardement »

En neutralisant l'effet de l'inflation, l'analyse de la CSN conclut que le financement des établissements de santé a chuté de 9 % en dix ans.

Dans la grande région de Montréal, des coupes nettes de services sont observées dans plusieurs programmes, affirme la CSN, qui juge la situation « alarmante ».

Pour balancer leurs budgets, des établissements de Montréal ont coupé durant la dernière année près de 9 millions de dollars en prévention et en santé publique, plus de 10 millions de dollars dans les soins et services aux jeunes et aux jeunes en difficulté, près de 25 millions de dollars en santé mentale et plus de 83 millions dans divers soins et services destinés à l'ensemble de la population, constate entre autres la CSN. Des diminutions de budgets sont aussi constatées en soins à domicile et dans les laboratoires.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, plaide pour « réinvestissement massif dans les services publics » et invite le gouvernement à tenir compte de cette situation lors du prochain budget.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer