• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Dépistage de la rétinopathie diabétique: les optométristes appelés à jouer un rôle accru 

Dépistage de la rétinopathie diabétique: les optométristes appelés à jouer un rôle accru

L'Ordre des optométristes du Québec estime que ses... (PHOTO MARIO ANZUONI, ARCHIVE REUTERS)

Agrandir

L'Ordre des optométristes du Québec estime que ses membres devraient être mis à contribution pour faire des examens oculovisuels complets chez les patients diabétiques à risque de souffrir la rétinopathie, mais aussi d'autres maladies de l'oeil, dont le glaucome et les cataractes.

PHOTO MARIO ANZUONI, ARCHIVE REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les optométristes pourraient bientôt jouer un rôle accru dans le dépistage de la rétinopathie diabétique, la principale cause de cécité chez les gens de moins de 60 ans. Un nouveau « guide de pratique » rédigé conjointement par l'Ordre des optométristes du Québec et le Collège des médecins recommande en effet que les médecins de famille dirigent leurs patients diabétiques vers les optométristes pour dépister cette maladie.

Selon nos informations, ce guide est rédigé, mais doit être approuvé par l'Office des professions du Québec. Le processus est cependant bloqué par la grève des juristes de l'État.

Cette initiative survient alors que certains médecins veulent déployer un réseau provincial de caméras pour faire du dépistage à distance de la rétinopathie chez les patients diabétiques. Ces caméras prendraient des photos des yeux des patients à risque, qui seraient ensuite examinées à distance par des professionnels de la santé. Un tel programme est déjà en place pour dépister la rétinopathie en régions éloignées, mais des projets pilotes ont aussi été lancés à Montréal. Les optométristes s'opposent à ce que cette technique s'étende.

« Pour les populations éloignées, qui vivent là où il n'y pas d'ophtalmologistes ni d'optométristes, les caméras, c'est beaucoup mieux que rien. Mais en plein centre-ville de Montréal, il n'y a aucun besoin pour ça », tranche Langis Michaud, président de l'Ordre des optométristes du Québec, en entrevue avec La Presse.

PAS SEULEMENT POUR LA RÉTINOPATHIE

Le président de l'Ordre plaide pour que les 1500 optométristes du Québec soient mis à contribution pour faire des examens complets chez les patients diabétiques à risque de souffrir la rétinopathie, mais aussi d'autres maladies de l'oeil, dont le glaucome et les cataractes.

« Les patients diabétiques pourraient alors bénéficier d'un examen oculovisuel complet chez l'optométriste et d'un service de dépistage donnant un accès direct aux traitements médicaux et chirurgicaux relevant des ophtalmologistes lorsque leur condition le requiert », détaille le guide rédigé conjointement avec le Collège des médecins.

L'Association médicale canadienne recommande que les diabétiques soient suivis régulièrement pour détecter la rétinopathie, une maladie sournoise qui ne présente souvent aucun symptôme jusqu'à ce que le patient soit touché par des troubles de vision. Actuellement, les médecins de famille dirigent ces patients vers les ophtalmologistes, qui ne peuvent suivre tous les cas, étant donné l'explosion du diabète parmi la population. Cela explique le débat entre ceux qui jugent que le dépistage devrait se faire par caméra et ceux qui croient que les optométristes devaient s'en charger.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer