Zika: un comité recommande d'éviter la Floride en entier

Jusqu'à maintenant, le Comité consultatif recommandait aux femmes... (photo alan diaz, archives associated press)

Agrandir

Jusqu'à maintenant, le Comité consultatif recommandait aux femmes enceintes ou qui envisagent de le devenir d'éviter tout voyage dans la seule région de Miami. Les recommandations s'étendent maintenant à l'État entier, apprend-on dans la dernière mise à jour de la Vigie en santé des voyageurs, publiée hier par l'Institut national de santé publique du Québec.

photo alan diaz, archives associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Étant donné le « potentiel de transmission du virus Zika » dans les régions adjacentes à Miami, le Comité consultatif québécois sur la santé des voyageurs, à l'instar de l'Agence de la santé publique du Canada, recommande depuis hier aux femmes enceintes et celles qui envisagent de le devenir de « retarder tout voyage vers les autres régions de la Floride ».

Jusqu'à maintenant, le Comité consultatif recommandait aux femmes enceintes ou qui envisagent de le devenir d'éviter tout voyage dans la seule région de Miami. Les recommandations s'étendent maintenant à l'État entier, apprend-on dans la dernière mise à jour de la Vigie en santé des voyageurs, publiée hier par l'Institut national de santé publique du Québec.

Les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis affirment qu'au cours des dernières semaines, 43 personnes ont contracté le virus Zika à Miami par « transmission locale ».

« Le moustique Aedes, qui transmet le virus Zika, est présent dans toute la Floride, et comme nous avons vu avec l'Amérique du sud et centrale, le virus se propage rapidement sur le territoire de Aedes. Nous ne prenons pas de chance, vu l'effet du virus zika sur les foetus », explique le président du CCQSV, le Dr Jean-François Desrosiers.

COMME LE CANADA

La Floride s'ajoute ainsi à une longue liste de régions à éviter en raison des risques de transmission du virus Zika. Les plus récents pays sont les Bahamas, Singapour et les îles Caïman.

Le 1er septembre, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a tenu une réunion de son Comité d'urgence sur le virus Zika. Étant donné la « progression géographique constante du virus » et les « manquements considérables dans la compréhension du virus et de ses conséquences », l'OMS continue de considérer l'épidémie de Zika comme une « urgence de santé publique de portée mondiale ».

Le virus Zika se transmet par piqûre de moustique infecté. Selon différentes études, le virus peut causer des malformations congénitales au cerveau chez les foetus, dont la microcéphalie. Il peut aussi déclencher le syndrome de Guillain-Barré.

Les personnes infectées par le virus Zika peuvent ne présenter aucun symptôme. D'autres auront de la fièvre, de la douleur musculaire, des maux de tête, entre autres, pendant deux à sept jours.

Jusqu'à maintenant, 37 cas confirmés de virus Zika ont été recensés au Québec. Tous ces cas ont été contractés à l'étranger. Au Canada, 254 cas de Zika ont été confirmés jusqu'à maintenant. De ce nombre, on compte 15 femmes enceintes. L'Agence de la santé publique du Canada mentionne que chez l'une d'elles, une anomalie causée par le Zika a été détectée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer