Grippe: les bébés moins vaccinés au Québec qu'aux États-Unis

Au Québec, le taux de vaccination antigrippale serait... (PHOTO JASON HALSTEAD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Au Québec, le taux de vaccination antigrippale serait de 10 % à 1 an et de 21 % à 2 ans, selon l'INSPQ. Il n'existe toutefois pas de registre systématique de ces vaccinations.

PHOTO JASON HALSTEAD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les bébés sont deux fois moins susceptibles d'être vaccinés contre la grippe au Québec qu'aux États-Unis, selon une nouvelle étude. Les autorités médicales québécoises veulent justement étudier les raisons du faible taux de vaccination de ce groupe d'âge.

« Notre prochaine enquête vise à mesurer spécifiquement les couvertures vaccinales de la grippe chez les tout-petits », explique Ève Dubé, chargée des enquêtes sur la vaccination grippale à l'Institut national de la santé publique (INSPQ), à qui La Presse a demandé de commenter l'étude parue dans la revue Pediatrics. « L'objectif premier des enquêtes sur la vaccination à cet âge était d'évaluer la couverture pour d'autres vaccins. Il y avait un registre, mais seulement pour la rougeole. Nous le déployons actuellement pour tous les vaccins pédiatriques. »

4 à 5%
Taux de vaccination antigrippale des 6-23 mois aux États-Unis en 2002-2003
44 à 45 %
Taux de vaccination antigrippale des 6-23 mois aux États-Unis en 2011-2012
10 %
Taux de vaccination antigrippale à 12 mois au Québec en 2014
21 %
Taux de vaccination antigrippale à 24 mois au Québec en 2014
Source : Pediatrics, INSPQ, CDC

L'étude de Pediatrics montre que le taux de vaccination chez les 6 à 23 mois aux États-Unis a décuplé à 45 % entre 2002 et 2011. D'autres données des Centers for Disease Control (CDC), une agence fédérale, avancent que ce taux pourrait maintenant dépasser 75 %, soit davantage que celui des personnes âgées.

Au Québec, le taux de vaccination antigrippale serait de 10 % à 1 an et de 21 % à 2 ans, selon l'INSPQ. Il se peut cependant que ce taux soit plus élevé en réalité, vu l'absence de registre systématique, selon Mme Dubé.

Le rôle des autorités médicales

Pourquoi cet écart ? Les experts québécois consultés par La Presse soulignent qu'aux États-Unis, les autorités médicales recommandent le vaccin antigrippal à tout le monde. « Il se peut que ça incite les parents américains à faire vacciner leur enfant, dit Mme Dubé. Ici, les campagnes de promotion du vaccin ciblent essentiellement les personnes âgées. Si les parents du bébé ne voient pas son médecin durant l'automne où la campagne est lancée, ils peuvent ne pas se le faire offrir. »

Au Québec, les autorités médicales donnent la priorité aux plus de 60 ans, aux 6 à 23 mois et aux patients atteints de maladies chroniques. L'objectif est de vacciner contre la grippe 80 % de ces trois groupes.

Quel est l'impact du faible taux de vaccination antigrippal des bébés ? Aux États-Unis, plus de 10 000 enfants de moins de 2 ans sont hospitalisés chaque année à cause de complications de la grippe, et de 30 à 50 en meurent. Transposés à la population québécoise, ces chiffres donnent 250 hospitalisations et 1 mort par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer