Exclusif

Nouveau CHUM: exil forcé de patients vers le 450

À son ouverture prévue à l'automne 2016, le... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

À son ouverture prévue à l'automne 2016, le nouveau CHUM comptera moins de lits qu'actuellement.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lors de l'ouverture de son nouvel hôpital, prévue pour l'automne prochain, le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) devra rediriger un certain nombre de patients vers des établissements des banlieues.

En tout, près de 100 lits de différentes spécialités seront répartis dans les hôpitaux du «450», révèle un document de travail sur le Plan clinique du CHUM, obtenu par La Presse.

Certaines spécialités seront plus touchées que d'autres.

Certains médecins du CHUM se demandent si les hôpitaux des banlieues seront en mesure d'accueillir ce flux de patients additionnels lors du déménagement, initialement prévu pour août 2016, puis remis dernièrement à novembre ou décembre 2016.

La porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Noémie Vanheuverzwijn, assure que des actions ont été prises au cours des dernières années pour prévoir la transition du nouveau CHUM et le rapatriement d'activités dans le 450.

«Un centre intégré de cancérologie a été créé en Montérégie, 37 lits de courte durée ont été ajoutés à Laval, un hôpital de jour en santé mentale a été ouvert à Saint-Jérôme...», énumère Mme Vanheuverzwijn

Au cours des prochains mois, le MSSS compte également augmenter le nombre de médecins dans les hôpitaux des banlieues et revoir l'équipement et les technologies disponibles pour prévoir la transition.

Tout patient québécois peut se faire soigner dans l'établissement de son choix. Le MSSS encourage tout de même les gens «à «consommer» des soins et services à proximité de leur domicile», explique Mme Vanheuverzwijn. «Les établissements du 450 offrent des soins de très grande qualité et ont su développer, au cours des dernières années, une expertise dans certains soins spécialisés», dit-elle.

Plus de soins spécialisés

Il est prévu depuis longtemps que le nouveau CHUM comptera moins de lits. Alors que le CHUM actuel possède 1000 lits, le nouveau CHUM en comptera 772. L'hôpital Notre-Dame, qui deviendra un hôpital communautaire, possèdera 247 lits en 2016, puis 301 en 2020, ce qui fait dire au MSSS que «l'offre de lits en première et deuxième lignes sera maintenue» à Montréal.

Avec son déménagement, le nouveau CHUM souhaite concentrer ses activités sur les soins de pointe, soit tertiaires et quaternaires.

Par exemple, 19% des hospitalisations de courte durée au CHUM touchent actuellement les soins tertiaires. Dans le nouveau CHUM, on souhaite faire passer cette proportion à 30%, révèle le document obtenu par La Presse.

Les opérations d'un jour aussi

Pour respecter sa mission, le CHUM devra également rediriger des interventions chirurgicales d'un jour vers le 450. En tout, 5663 cas sont ciblés pour être relocalisés, révèle le nouveau Plan clinique. 

Au MSSS, on explique que les informations obtenues par La Presse sont «préliminaires» et pourraient être modifiées.

La porte-parole du CHUM, Isabelle Lavigne, n'a pas voulu commenter les chiffres en détail, justement puisqu'il s'agit d'un «document de travail évolutif». «Ce travail est fait en collaboration avec les médecins. Nous établissons la répartition des lits en fonction des besoins de la population et on réévalue, en continuité avec les autres établissements du réseau 514 et 450», explique Mme Lavigne.

«Une rencontre est prévue prochainement avec le CHUM afin de convenir des différentes modalités prévues dans le Plan clinique actuel et en venir à une mouture finale qui conviendra aux deux parties», note Mme Vanheuverzwijn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer