Palmarès des urgences 2015: dix ans de surplace

La situation dans les urgences ne s'améliore pas au Québec, révèle le palmarès... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La situation dans les urgences ne s'améliore pas au Québec, révèle le palmarès des urgences 2014-2015 de La Presse. La durée moyenne de séjour y atteint 16h42 min cette année, soit 42 minutes de plus qu'il y a 10 ans. Malgré de nombreux efforts tentés au cours des dernières années, comme la «méthode Toyota» et le plan de réorganisation des soins à domicile, force est de constater que la situation est toujours peu reluisante.

Des cibles ratées 

De toutes les régions du Québec, c'est dans Lanaudière que l'attente aux urgences a été la plus longue cette année (25h12 min), suivie de l'Outaouais (21h48 min), des Laurentides (20h36 min) et de la Montérégie (19h42 min). La région de Montréal a pour sa part enregistré sa meilleure performance des cinq dernières années avec une durée moyenne de séjour de 18h6 min. Faits saillants de notre palmarès des urgences 2014-2015.

Faciliter la sortie des patients

Le président de l'AMUQ, le Dr Bernard Mathieu, est conscient que la situation stagne dans les urgences du Québec. «Nous avons de plus en plus de gens âgés, qui ont besoin de soins à domicile. Sortir ces patients de l'hôpital est difficile. Il faut développer la capacité du réseau pour accueillir ces patients. Développer plus de lits de soins aigus. Et faciliter la sortie de ces patients en développant mieux les soins de convalescence, les soins à domicile, la physiothérapie, le travail social...», explique-t-il.

Là où on attend le plus

Les durées moyennes de séjour varient grandement d'un hôpital à l'autre. Aperçu des meilleurs et des pires établissements.

(Note: Ces données ne tiennent pas compte de la pondération, incluse dans le palmarès.)

Durée moyenne de séjour

Région de Montréal

Les meilleurs:

  • Hôpital général juif: 12h48 min
  • Hôpital général de Montréal: 17h06 min
  • Hôpital Santa Cabrini: 17h36 min

Les pires:

  • Hôpital général du Lakeshore: 25h36 min
  • Hôpital Fleury: 24h36 min
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont: 24h06 min

Ailleurs au Québec

Les meilleurs:

  • Hôpital d'Alma: 7h00 min
  • Centre hospitalier de Rimouski: 7h48 min
  • Centre hospitalier de Matane: 8h00 min
Les pires:

  • Hôpital Pierre-Le Gardeur: 27h24 min
  • Hôpital régional de Saint-Jérôme: 26h18 min
  • Hôpital du Suroît: 25h24 min

La recette du succès

Alors que certains hôpitaux de Montréal ont vu la situation dans leurs urgences s'améliorer cette année, dans d'autres régions, dont l'Outaouais, la situation se dégrade. Explication des diversités régionales.

L'Hôpital général juif

Même si l'hôpital a vu la durée moyenne de séjour aux urgences passer de 16h48 min l'an passé à 12h48 min cette année, le chef des urgences, le Dr Marc Afilalo, reste inquiet. «Je suis fier de nos performances, mais ce n'est pas vrai que l'on peut continuer ainsi, à traiter un si grand volume de patients, sans fin.»

Les urgences de cet établissement du quartier Côte-des-Neiges ont été entièrement rénovées en février 2014. Un nouveau mode de fonctionnement a été adopté. La salle est notamment divisée en cinq zones distinctes. Dès son arrivée, un patient est évalué par une infirmière et dirigé vers la bonne zone de traitement. Mais l'établissement est victime de ses performances. Dans les premiers mois de l'ouverture des nouvelles urgences, les patients se sont rués vers l'Hôpital général juif. L'attente y a quelque peu grimpé. Mais la situation s'est stabilisée et l'Hôpital général juif présente de loin la plus faible durée moyenne de séjour de la métropole.

Le CHUM

Les trois hôpitaux du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) ont vu leurs performances s'améliorer cette année. L'attente dans les trois établissements est passée sous la barre des 20 heures, une première en cinq ans. La chef des urgences du CHUM, la Dre Emmanuelle Jourdenais, explique qu'il s'agit du résultat «du travail continu qui est fait partout dans l'hôpital pour améliorer la situation». La Dre Jourdenais indique que beaucoup d'efforts ont également été mis dans le réseau pour prendre en charge les patients qui occupent des lits aux étages. «Il y a quelques années, on avait jusqu'à 100 lits de soins aigus qui étaient occupés dans l'hôpital par des patients en attente d'une place ailleurs dans le réseau. Aujourd'hui, nous sommes à 50. C'est une bouffée d'air frais», note la Dre Jourdenais.

Pierre-Le Gardeur

Même si la situation dans son ensemble a stagné cette année à l'hôpital Pierre-Le Gardeur, c'est toujours dans cet établissement que l'on trouve la plus longue attente de tous les hôpitaux du Québec, soit 27h24 min. La proportion de séjours de 48 heures y atteint 17,8%.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, reconnaît que l'hôpital, construit en 2000, est «un peu petit». «Nous avons un projet pour agrandir de 100 à 150 lits l'hôpital cette année», dit-il. Le président du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, Daniel Castonguay, explique que le territoire de Lanaudière a vu sa population bondir au cours des dernières années.

«On a beaucoup de jeunes familles. Et beaucoup de personnes âgées. Ça crée une pression importante sur nos urgences», dit-il. M. Castonguay précise que depuis la création du CISSS, tous les processus cliniques du territoire sont revus pour améliorer la situation aux urgences. «Nous n'attendrons pas l'ajout de lits pour agir, affirme-t-il. Nous voulons voir des gains dès les prochains mois.»

La région de l'Outaouais

En Outaouais, la situation a empiré cette année, alors que l'attente aux urgences a augmenté dans quatre des six hôpitaux de la région. Le coordonnateur des urgences par intérim pour le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, Alain Carle, explique que des lits aux étages ont été fermés l'an dernier aux hôpitaux de Hull et de Gatineau pour des raisons budgétaires. «On espérait pouvoir diminuer la durée de séjour dans les lits aux étages, mais on n'y est pas parvenu. Ç'a congestionné les urgences. Les lits seront maintenant ouverts au besoin. On voit déjà une amélioration», explique M. Carle.

De toutes les régions du Québec, c'est dans Lanaudière que l'attente aux urgences a été la plus longue cette année (25h12 min), suivie de l'Outaouais (21h48 min), des Laurentides (20h36 min) et de la Montérégie (19h42 min). La région de Montréal a pour sa part enregistré sa meilleure performance des cinq dernières années avec une durée moyenne de séjour de 18h6 min. Faits saillants de notre palmarès des urgences 2014-2015.

Le président de l'AMUQ, le Dr Bernard Mathieu, est conscient que la situation stagne dans les urgences du Québec. «Nous avons de plus en plus de gens âgés, qui ont besoin de soins à domicile. Sortir ces patients de l'hôpital est difficile. Il faut développer la capacité du réseau pour accueillir ces patients. Développer plus de lits de soins aigus. Et faciliter la sortie de ces patients en développant mieux les soins de convalescence, les soins à domicile, la physiothérapie, le travail social...», explique-t-il.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer