Québec réduira son financement aux CHSLD

Les aînés devront payer davantage, mais recevront les... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les aînés devront payer davantage, mais recevront les mêmes soins en CHSLD.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Les aînés paieront plus, et l'État, moins. Le gouvernement Couillard réduira en effet son financement aux CHSLD d'une somme équivalente à la hausse du tarif exigée des personnes hébergées. Les services ne seront donc pas financés davantage.

L'information a été confirmée cette semaine par un haut fonctionnaire, en commission parlementaire.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, lui a demandé d'expliquer à l'opposition la «mécanique» du financement des CHSLD. «Ce qu'il faut comprendre, c'est que le financement que le Ministère attribue aux établissements est un financement qui prend en considération le niveau de contribution des adultes hébergés», a affirmé le sous-ministre adjoint à la Santé, responsable du financement des établissements, François Dion.

2,961
milliards
Coût total des services d'hébergement en établissement public, surtout des CHSLD, en 2014-2015

Il a confirmé ensuite qu'une hausse du tarif, supérieure à l'inflation, entrera en vigueur. «Or, ça diminue d'autant notre financement, a-t-il précisé. C'est essentiellement, je dirais, une contre-mesure qui fait en sorte que c'est payé par l'usager (...). On maintient dans l'établissement le niveau de dépenses, mais au lieu d'être financé par le gouvernement, c'est financé par l'usager par une augmentation annuelle qui est prévue.» Bref, les personnes âgées paieront davantage pour des services qui resteront les mêmes.

Au-delà de l'inflation

Dans le cahier explicatif des crédits du ministère de la Santé, Québec a écrit que le financement des CHSLD sera réduit de 10,4 millions cette année parce que le tarif augmentera de 2,5% au-delà de l'inflation - qui est de 1,8% en 2015, pour une augmentation totale de 4,3%. Le ministre Barrette a toutefois affirmé que le chiffre de 2,5% est une «coquille». Mais il n'a pas précisé si la baisse de subvention de 10,4 millions constitue une erreur. Notons que des erreurs dans les crédits sont exceptionnelles: il s'agit de documents vérifiés et contre-vérifiés.

Chose certaine, Gaétan Barrette a confirmé que le tarif des CHSLD augmentera de façon supérieure à l'inflation chaque année. Il a dit que ce sera moins que 4%, sans donner plus de précisions. Le Conseil des ministres rendra une décision bientôt. Le premier ministre Philippe Couillard promettait pourtant en décembre dernier qu'il n'augmenterait pas les tarifs au-delà de l'indexation pour l'avenir. Les contribuables ont fait leur part, disait-il.

Le tarif des CHSLD s'élève à l'heure actuelle à un maximum de 1789,80$ par mois pour une chambre individuelle et il est indexé depuis des années. Plus de 60% des 37 000 personnes hébergées paient la somme maximale.

Selon un document officiel du Ministère appelé les Comptes de la santé, les adultes hébergés en établissement public, surtout des CHSLD, ont payé un total 640 millions de dollars l'an dernier, une somme en hausse de 1,6%. Leur part dans le financement des établissements s'élève à 21,6% à l'heure actuelle.

De son côté, l'État a versé 2,3 milliards, une augmentation de 1,5% par rapport à l'année précédente. Sa part se chiffre à 78,4%. Elle sera revue à la baisse au cours des prochaines années, en raison de l'augmentation de la contribution des personnes hébergées, comme l'a expliqué le haut fonctionnaire.

Le gouvernement Couillard justifie la hausse en disant que le Vérificateur général a noté en 2012 un écart important entre le tarif et le coût réel du gîte et du couvert dans les CHSLD.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer