Guerre interne chez les chirurgiens du CHUM

Le nouveau CHUM... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le nouveau CHUM

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis janvier, le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) a dû nommer un chef intérimaire à la tête du département de chirurgie, car le processus de sélection du nouveau chef piétine.

Avec 105 chirurgiens en activité dans ses trois campus, le CHUM arrive au deuxième rang au Canada par la taille de son département de chirurgie. Depuis 10 ans, le Dr Patrick Harris dirigeait le département de chirurgie du CHUM. Son mandat se terminait toutefois le 19 décembre.

En prévision de cette échéance, un comité de nomination a été mis sur pied au cours de l'été 2014. Une dizaine de personnes y siégeaient, dont le directeur général du CHUM, Jacques Turgeon.

Dans une lettre datée du 17 octobre et obtenue par La Presse, les quatre chefs adjoints du département de chirurgie du CHUM ont écrit au Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) de leur établissement pour soulever des doutes sur l'impartialité du comité de nomination en évoquant «la subjectivité avérée et faillible de certains de ses membres». Aucun de ces membres n'était toutefois nommé.

Recommandation mal accueillie

Pendant deux mois, le comité de nomination a rencontré différents acteurs du CHUM en vue de choisir le meilleur candidat. À l'automne, le comité a recommandé la nomination d'un urologue du CHUM comme chef du département de chirurgie.

Cette recommandation a choqué certains chirurgiens du CHUM, qui estimaient plutôt que le Dr Patrick Harris devait être renommé à la tête du département. Une pétition en ce sens, qui a recueilli la signature de plus de 65 chirurgiens, a d'ailleurs été acheminée à la direction du CHUM et au conseil d'administration.

Le conseil d'administration a finalement décidé de ne pas retenir la suggestion du comité de nomination, qui a été dissous. La porte-parole du CHUM, Irène Marcheterre, refuse de dévoiler les raisons de cette décision. «Les membres du CA ont pris leur décision basée sur l'ensemble des éléments du dossier», dit-elle.

Directeur intérimaire

Devant cette impasse, un directeur par intérim a été nommé au département de chirurgie du CHUM. Il s'agit du Dr Conrad Pelletier, un chirurgien cardiovasculaire et thoracique qui a pratiqué notamment à l'Institut de cardiologie de Montréal.

Dans une lettre datée du 30 janvier, des chirurgiens du CHUM ont écrit à leur conseil d'administration et au ministre de la Santé Gaétan Barrette pour dénoncer cette nomination. «Nous comprenons mal la rationnelle de nommer pour intérim un chef n'ayant jamais exercé au CHUM, manifestement moins au fait des problématiques criantes inhérentes au déménagement [...]. Il nous apparaît évident et désolant que nous perdrons dans les prochains mois du temps précieux pour réussir la bonne marche du département de chirurgie», est-il écrit.

Mme Marcheterre réplique que le directeur intérimaire est «tout à fait compétent» et que «le déménagement ne sera pas hypothéqué».

Un deuxième comité de nomination a été mis sur pied au début du mois de février et devrait rendre sa décision d'ici deux mois. M. Turgeon siégeait également à ce comité.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer