Trop de sel et de sucre dans les aliments pour enfants, dit une étude

Une consommation élevée de sel et de sucre... (Photo: Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Une consommation élevée de sel et de sucre peut contribuer à l'obésité et à l'hypertension non seulement à l'enfance, mais aussi plus tard.

Photo: Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
CHICAGO

De nombreux aliments préparés à l'intention des enfants contiennent des quantités inquiétantes de sel et de sucre, révèle une nouvelle étude réalisée par le gouvernement américain.

Les chercheurs des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies préviennent que cette situation prédispose possiblement les enfants à choisir des aliments associés à l'obésité et à d'autres problèmes de santé.

Environ sept des 10 repas préparés pour enfants qui ont été étudiés contenaient trop de sel, tandis que la plupart des barres céréalières, pâtisseries de petit-déjeuner et collations recelaient des sucres ajoutés, selon l'étude publiée lundi par le journal médical Pediatrics.

Les données colligées en 2012 portaient sur une variété d'aliments pour nourrissons et de nourriture pour enfants, comme le macaroni au fromage, les petits hot-dogs, les galettes de riz, les craquelins, les fruits séchés ou les gâteries de yogourt. Aucune marque spécifique n'est identifiée.

Les aliments pour enfants étudiés contenaient en moyenne 361 milligrammes de sel par portion, tandis que les recommandations sont de 210 milligrammes par portion. De plus, le sucre représentait jusqu'à 66 pour cent des calories de ces aliments, alors qu'on considère que la teneur en sucre d'un aliment est élevée si ce pourcentage surpasse 35 %.

L'association Grocery Manufacturers of America, qui regroupe notamment des producteurs d'aliments pour enfants, estime que l'étude ne reflète pas adéquatement les aliments qui sont maintenant offerts sur le marché, puisque les données analysées datent d'il y a quelques années.

L'étude rappelle que près du quart des enfants américains âgés de 2 à 5 ans souffrent d'embonpoint ou d'obésité, et que près de 80 % des enfants âgés de 1 à 3 ans consomment plus que la quantité maximale de 1500 milligrammes de sel par jour.

Une consommation élevée de sel et de sucre peut contribuer à l'obésité et à l'hypertension non seulement à l'enfance, mais aussi plus tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer