Soins à domicile: moins d'heures pour les aînés

Environ 178 000 personnes âgées ont bénéficié de... (Photo: François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Environ 178 000 personnes âgées ont bénéficié de services à domicile l'an dernier. Ce nombre a augmenté au fil des ans, mais pas autant que promis. Québec avait un objectif de 186 000 en 2010.

Photo: François Roy, archives La Presse

Tommy Chouinard
La Presse

(Québec) Contrairement à ce qu'avait promis le gouvernement Charest, les services à domicile pour les personnes âgées en perte d'autonomie ont diminué l'an dernier.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a rendu public en 2010 un «plan stratégique» de cinq ans. Il s'est fixé une série d'objectifs, dont celui d'augmenter de 10% d'ici à 2015 le nombre d'heures de services à domicile. Il faut «s'adapter à l'augmentation des besoins de l'ensemble des clientèles, y compris les familles et les proches aidants», peut-on lire dans ce document signé par les ministres Yves Bolduc et Dominique Vien.

Or, loin d'augmenter, ces services ont plutôt diminué de 2,8% entre 2009-2010 et 2010-2011, selon les données les plus récentes, tirées du rapport annuel du Ministère. Le nombre d'heures a baissé de 200 000, passant de 9,4 millions à 9,2 millions.

Notons que, selon le Minis-tère, «ces résultats pourraient être sous-estimés compte tenu des difficultés rencontrées à certains moments lors de la collecte des données». Il s'agit néanmoins des résultats qui figurent dans ses documents officiels.

«Nette tendance vers le bas»

Ces données tendent à confirmer les conclusions de la protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain. Dans un rapport percutant rendu public vendredi, elle se dit «vivement préoccupée» par les conséquences du manque de services à domicile sur la sécurité et la qualité de vie des aînés en perte d'autonomie. Elle observe «une nette tendance vers le bas des heures de services allouées».

Le gouvernement Charest fait valoir que ses investissements dans les services à domicile ont augmenté de 69% depuis 2003. Or, des budgets destinés à ces services sont détournés à d'autres fins, en particulier pour éliminer le déficit, a dénoncé la protectrice du citoyen.

Selon le budget Bachand déposé le 20 mars, les dépenses du programme Perte d'autonomie liée au vieillissement ont augmenté de 600 millions de dollars en cinq ans. Elles s'élevaient à 2,6 milliards en 2009-2010. De cette somme, 442 millions (17%) sont consacrés aux services à domicile.

Environ 178 000 personnes âgées ont bénéficié de ces services en 2011. Ce nombre a augmenté au fil des ans, mais pas autant que promis. Québec avait un objectif de 186 000 en 2010.

Pour servir le plus grand nombre de personnes possible, les agences et les centres de santé réduisent les heures de services de l'une afin de pouvoir en offrir un peu à l'autre, a déjà signalé la protectrice du citoyen dans un autre rapport, remis à l'Assemblée nationale l'an dernier. Conséquence: plusieurs personnes âgées ne reçoivent pas les services qui correspondent à leurs besoins.

Québec présentera ce printemps un nouveau plan d'action intitulé Vieillir chez soi. Il prévoit augmenter graduellement les dépenses dans les services à domicile. Cinquante millions de plus seront investis en 2012-2013, a-t-il annoncé dans son budget.

Dans son précédent exercice budgétaire, il avait promis 150 millions de plus en 2011-2012 pour augmenter les soins à domicile et créer des places en centre de soins de longue durée. La Presse a révélé en mars que le gouvernement Charest n'a investi qu'une fraction de cette somme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer