De l'arsenic dans des barres de céréales

Marie Allard
La Presse

Des taux inquiétants d'arsenic ont été détectés par des chercheurs américains dans des barres de céréales, des laits maternisés et des gels énergisants sucrés avec du sirop de riz brun. Ces résultats sont pertinents chez nous, puisque plusieurs de ces aliments sont vendus des deux côtés de la frontière.

«Il est urgent de fixer une concentration maximale acceptable d'arsenic dans la nourriture», jugent les auteurs de l'étude, parue hier dans Environmental Health Perspectives. L'arsenic est un élément naturel cancérigène pour l'humain. Quant au sirop de riz brun, c'est un édulcorant qui était jugé - jusqu'à maintenant - plus santé que le sucre, le sirop de maïs, le glucose, etc.

Au total, 29 barres de céréales ont été testées par l'équipe dirigée par Brian Jackson, du Dartmouth College. Les trois quarts (22 barres) contenaient du sirop de riz brun biologique, de la farine de riz, des grains de riz ou des flocons de riz parmi leurs cinq principaux ingrédients. Leur concentration en arsenic variait de 23 à 128 parties par milliard. C'est de 2 à 12 fois la limite recommandée par Santé Canada pour l'arsenic dans l'eau potable, qui est de 10 parties par milliard. Les 7 autres barres avaient une teneur en arsenic plus basse, de 8 à 27 parties par milliard.

Préparation pour nourrissons

Seules 2 préparations commerciales pour nourrissons sur les 17 analysées avaient pour premier ingrédient du sirop de riz brun biologique. Le taux d'arsenic détecté dans l'une de ces formules était toutefois six fois plus important que le maximum recommandé pour l'eau potable. Or, les bébés sont particulièrement vulnérables aux effets toxiques de l'arsenic, en raison de leur faible poids. L'étude a également révélé que trois gels énergétiques pour sportifs contenant du sirop de riz brun biologique avaient un taux d'arsenic élevé. Ils en contenaient de 84 à 171 parties par milliard.

Cette étude «est très importante», a observé hier Sébastien Sauvé, professeur en chimie de l'environnement à l'Université de Montréal. «À la lecture de ces résultats, il est clair que je recommande d'éviter de consommer tout aliment contenant du sirop de riz brun, a-t-il dit. Que des bébés puissent avoir été alimentés exclusivement avec du lait maternisé fait avec cela, c'est affreux.»

L'arsenic est cancérigène et plus sa concentration est grande, «plus les risques augmentent», a expliqué M. Sauvé.

Santé Canada est au courant

Santé Canada «est au courant de la parution d'une étude sur l'arsenic dans le sirop de riz brun biologique», a indiqué hier la porte-parole du ministère fédéral, Leslie Meerburg. Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mènent des programmes de surveillance des boissons et aliments, a-t-elle rappelé. «Si un niveau d'arsenic plus élevé qu'à l'accoutumée est détecté, nous faisons une évaluation des risques pour la santé pour déterminer si cela peut être dangereux», a-t-elle dit.

«Une étude comme celle-là est toujours préoccupante», a souligné Stéphanie Côté, nutritionniste d'Extenso, le Centre de référence sur la nutrition humaine de l'Université de Montréal. «Elle met en lumière le fait que certains composés naturels sont aussi indésirables que des produits de synthèse. Même si on privilégie les aliments biologiques, il faut rester vigilant et critique.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Vous reprendrez bien un peu d'arsenic?

    Nutrition

    Vous reprendrez bien un peu d'arsenic?

    Une étude révélant des taux inquiétants d'arsenic dans des barres de céréales, des laits maternisés et des gels énergisants a récemment suscité des... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer