Kirpan dans les avions: Ottawa oppose une fin de non-recevoir à Québec

Transports Canada a annoncé il y a deux... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Transports Canada a annoncé il y a deux semaines que les lames de couteau de six centimètres ou moins seront permises dans les vols intérieurs et internationaux à partir du 27 novembre. La nouvelle politique permettra notamment aux sikhs de porter le kirpan, un couteau cérémonial.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec et Ottawa) Le gouvernement Trudeau a opposé mercredi une fin de non-recevoir à une motion de l'Assemblée nationale qui lui demandait de renoncer à permettre le port du kirpan et d'autres couteaux de petite taille dans les avions.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a dit n'avoir aucune intention de revoir le changement règlementaire que son ministère a annoncé il y a deux semaines.

«Nos experts en sécurité, nous ont clairement indiqué que les lames de moins de six centimètres sont sécuritaires, a dit M. Garneau. (...) D'ailleurs, c'est la même conclusion que les experts en sécurité de plusieurs autres pays, et je parle maintenant des 28 pays de l'Europe.»

En matinée, le gouvernement Couillard s'est formellement prononcé contre la mesure fédérale. Les députés libéraux ont unanimement appuyé une motion présentée en ce sens par la Coalition avenir Québec, et appuyée par le Parti québécois. 

Le texte demandait au fédéral «qu'il revoie la directive de Transports Canada et maintienne l'interdiction du port d'un couteau ayant une lame de moins de six centimètres à bord des avions».

«C'est au gouvernement fédéral qu'incombe la responsabilité d'assurer la sécurité dans les transports aériens, a expliqué le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, au terme de la séance. Donc des couteaux, ce n'est pas tout à fait anodin.»

La nouvelle politique de Transports Canada prévoit que les lames de couteau de six centimètres ou moins seront permis dans les vols intérieurs et internationaux à partir du 27 novembre. La directive inclut les ciseaux et les couteaux suisses.

La nouvelle politique permettra notamment aux sikhs de porter le kirpan, un couteau cérémonial.

La mesure a été dénoncée par certains membres de l'opposition à Ottawa.

M. Coiteux a assuré que ses réticences au sujet de la directive n'ont rien à voir avec les pratiques religieuses de la communauté sikhe.

«On n'en fait pas du tout, mais vraiment pas du tout, une question d'identité religieuse, a-t-il assuré. On en fait strictement, et très strictement, une question de sécurité.»

Pour le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, il est clair que le gouvernement Trudeau doit faire marche arrière.

«Avec ce qui s'est produit dans les dernières années, je ne vois pas comment le gouvernement fédéral accepte des couteaux dans les avions, a-t-il affirmé. Ce n'est pas acceptable, même si c'est pour des raisons religieuses.»

Aux yeux du député du Parti québécois, Pascal Bérubé, aucun couteau ne devrait être admis dans des vols. Il a d'ailleurs rappelé que les États-Unis continuent de les interdire.

«Ce n'est pas un enjeu qui s'adresse à la communauté sikhe, quant à nous, a dit M. Bérubé. Tout couteau de six cm et plus ne devrait pas être admis, tout simplement. C'est une question de sécurité.»

Québec solidaire a été le seul parti à ne pas appuyer la motion de la CAQ.

«Il y a quelque chose de lâche avec cette motion de la CAQ à vouloir casser du sucre sur le dos des Sikhs sans oser l'avouer franchement», a dénoncé sur son compte Twitter le député solidaire, Amir Khadir.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer