Inondations printanières: la Croix-Rouge continue d'amasser des fonds

La Croix-Rouge est venue en aide à plus... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

La Croix-Rouge est venue en aide à plus de 4200 sinistrés des inondations printanières.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Croix-Rouge canadienne se réjouit de la grande générosité des donateurs dans le cadre de sa campagne de financement pour les sinistrés des récentes inondations printanières au Québec.

À ce jour, de simples citoyens, des gens d'affaires, le gouvernement provincial et une poignée de villes ont collectivement versé 9,1 millions dans le Fonds de secours créé par l'organisme en mai, a rapporté sa porte-parole, Stéphanie Picard, en entrevue avec La Presse canadienne.

Cette récolte n'est d'ailleurs pas arrivée à son terme, précise-t-elle, puisque des particuliers et des entreprises continuent d'orchestrer des collectes de fonds.

Ce financement a permis à la Croix-Rouge canadienne de verser un montant de base de 600 $ à chaque foyer touché par les inondations.

Stéphanie Picard indique que les Québécois dont la résidence a subi des dommages plus importants peuvent bénéficier d'une aide financière supplémentaire. Les sommes varient par exemple selon leur statut de propriétaire ou de locataire, de même que le nombre de proches à leur charge, précise-t-elle.

La porte-parole explique que de nouveaux besoins continuent de se manifester sur le terrain longtemps après la catastrophe.

«Maintenant que l'eau s'est retirée, les gens peuvent en avoir pour plusieurs semaines, plusieurs mois», a-t-elle exposé.

Au-delà de ce soutien financier, quatre «bureaux de rétablissement» de la Croix-Rouge demeurent en place à Laval,  Rigaud, Pierrefonds et Gatineau.

Selon son site web, la Croix-Rouge est jusqu'à présent venue en aide à plus de 4200 sinistrés.

L'appui de l'organisme s'ajoute à celui du gouvernement du Québec, qui a mis sur pied un programme d'aide financière spécifique aux inondations des mois d'avril et de mai.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a d'ailleurs annoncé mercredi l'admissibilité de huit nouvelles municipalités à ces fonds gouvernementaux.

Par communiqué, le cabinet du ministre Coiteux a précisé qu'il s'agit d'une aide de dernier recours, notamment destinée à réparer certains dommages aux résidences et aux infrastructures municipales qui ne peuvent être couverts par une assurance.

Elle peut aussi servir à indemniser les particuliers, les entreprises et les autorités pour les mesures préventives déployées dans le cadre de cette crue des eaux dévastatrice.

À la liste de sinistrés admissibles à cette aide gouvernementale se sont ajoutés ceux de Saguenay, Baie-du-Febvre, L'Île-Dorval, Notre-Dame-de-Lourdes, Piedmont, Saint-Pierre-les-Becquets, Sorel-Tracy et Sainte-Justine-de-Newton.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer