Un Ontarien de 27 ans se défend d'avoir voulu se joindre à l'EI

La GRC a indiqué avoir commencé à enquêter... (Lee Brown, archives La Presse canadienne)

Agrandir

La GRC a indiqué avoir commencé à enquêter en janvier 2016, après avoir été mise au courant d'allégations selon lesquelles Pamir Hakimzadah s'était rendu en Turquie durant l'automne de 2014 pour rejoindre les rangs de l'EI.

Lee Brown, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
TORONTO

L'avocate d'un homme accusé d'avoir voulu quitter le Canada pour se joindre au le groupe armé État islamique (EI) affirme que son client nie toute implication dans un tel plan et compte se défendre devant la cour.

Selon Rishma Gupta, Pamir Hakimzadah s'est dit stupéfait par les accusations portées contre lui.

La cause de M. Hakimzadah, qui est âgé de 27 ans, a été reportée au 26 avril. Il devra alors comparaître par visioconférence.

La GRC a indiqué avoir commencé à enquêter en janvier 2016, après avoir été mise au courant d'allégations selon lesquelles Pamir Hakimzadah s'était rendu en Turquie durant l'automne de 2014 pour rejoindre les rangs de l'EI.

La police a affirmé que l'homme avait été ramené au Canada après avoir été détenu par les autorités turques. Pamir Hakimzadah a été accusé mercredi après-midi d'avoir quitté le Canada dans le but de prendre part aux activités d'un groupe terroriste.

Me Gupta a dit avoir appris qu'une enquête liée à des activités terroristes avait été lancée contre son client après qu'elle eut accepté de le représenter dans une cause de voie de fait qui n'est pas liée à cette nouvelle affaire.

«Nous sommes dans une culture où n'importe qui peut être accusé de terrorisme. Ce sont de sérieuses accusations, a-t-elle déclaré. Les policiers enquêtent sur cela depuis le 1er janvier 2016. Ils n'ont déposé des accusations qu'hier (mercredi). Pour moi, c'est plutôt suspect.»

Des documents judiciaires révèlent que le jeune homme avait aussi été arrêté en juillet et accusé de voie de fait, de voie de fait ayant causé des lésions corporelles et d'avoir proféré des menaces relativement à des événements survenus entre le 1er juillet et le 31 août 2015.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer