T.-N.-L. veut restreindre les manifestations autour des cliniques d'avortement

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a présenté un projet de loi, jeudi,... (PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES NEW YORK TIMES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAINT-JEAN, T.-N.-L.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a présenté un projet de loi, jeudi, afin d'établir une zone où toute manifestation serait interdite autour des cliniques d'avortement.

Cette loi interdirait la présence de protestataires dans un périmètre d'au moins 50 mètres autour des cliniques, et de 160 mètres autour de la résidence des professionnels qui fournissent ce service.

En vertu du projet de loi sur l'accès aux services d'avortement, il serait illégal non seulement de manifester, mais aussi de filmer ou de photographier des gens à l'intérieur de ces zones.

Le gouvernement soutient que ce projet, inspiré d'une loi de Colombie-Britannique, assure l'équilibre entre le droit de manifester et le droit des femmes à interrompre leur grossesse.

Lors d'une conférence de presse, le ministre provincial de la Justice, Andrew Parsons, a martelé que les femmes qui ont recours à un service légal d'avortement doivent pouvoir le faire sans être victimes d'intimidation.

Les sanctions prévues pour une première infraction peuvent aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et une amende de 5000 $. Les récidivistes pourraient pour leur part écoper d'un an derrière les barreaux et d'une amende de 10 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer