Des risques d'«éclatement» forcent le retrait de 4300 compteurs

Les 4300 compteurs d'ancienne génération, pour la plupart... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Les 4300 compteurs d'ancienne génération, pour la plupart installés chez de petits commerçants, devaient être remplacés d'ici la fin de l'année par des modèles «intelligents» plus récents.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelque 4300 compteurs d'ancienne génération doivent être remplacés d'urgence par Hydro-Québec ce mois-ci en raison des risques d'«éclatement» et d'«expulsion» de l'appareil. D'ici à ce que tous ces compteurs défectueux soient retirés, au cours des prochains jours, la société d'État recommande aux citoyens de porter des « lunettes de sécurité à proximité du compteur».

Vingt-deux incidents impliquant un compteur Sentinel Itron 345 V, un modèle fabriqué de 2005 à 2009, ont été répertoriés par Hydro-Québec au cours des dernières années. La pièce servant à protéger le compteur des variations de tensions peut provoquer un court-circuit à l'intérieur de l'appareil si elle est défectueuse. «[Le résultat] est une expulsion ou un éclatement du compteur. C'est arrivé dans un nombre très, très limité de cas. On parle de moins de 1 % de ces compteurs», souligne Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d'Hydro-Québec.

Les 22 bris ont causé des «dommages matériels mineurs» et n'ont provoqué aucun incendie. Personne n'a été blessé, martèle le porte-parole, qui ne considère pas l'appareil comme «dangereux».

«Notre grille d'analyse, c'est le risque zéro, c'est pour ça qu'on dit aux gens dans la lettre, si vous vous approchez du compteur, mettez des lunettes de sécurité. C'est le principe du risque zéro.»

Marc-Antoine Pouliot
porte-parole d’Hydro-Québec

Ces 4300 compteurs d'ancienne génération, pour la plupart installés chez de petits commerçants, devaient être remplacés d'ici la fin de l'année par des modèles « intelligents » plus récents. Mais en raison du problème décelé au mois d'avril, Hydro-Québec a décidé d'accélérer leur remplacement.

«C'est très très très récemment qu'on a fait le lien de cause à effet avec les bris. On avait constaté des incidents auparavant, mais on les croyait isolés. En avril, on a fait des tests et on a rapidement constaté qu'il fallait remplacer les compteurs», explique Marc-Antoine Pouliot.

«QUI PAYE POUR ÇA?»

Déjà, 3300 appareils ont été retirés par les techniciens de la société d'État. «Il en reste environ 1000 à remplacer. On a déjà rencontré tous les commerçants. On a pris rendez-vous avec eux. Ils nous ont demandé d'attendre un peu pour éviter une interruption de leurs activités», dit Marc-Antoine Pouliot.

Gérard Castonguay, un commerçant de l'arrondissement d'Outremont, à Montréal, fait partie de ce groupe. Il a été surpris de recevoir une lettre d'Hydro-Québec, il y a deux semaines, indiquant que l'un de ses compteurs d'électricité, installé depuis peu, devait être remplacé au plus vite. «Je trouve ça curieux qu'on ait changé nos compteurs il y a deux ans et qu'on me les rechange. C'est un coût astronomique!», s'étonne-t-il.

Le Montréalais déplore que les activités de son entreprise d'imprimerie doivent être perturbées par la faute d'Hydro-Québec. « Ils disent qu'ils vont venir entre 8 h et 17 h et qu'ils vont couper l'électricité. Mais venez avant ou après les heures de travail ! On est une petite imprimerie. Ça veut dire que pendant tout ce temps, j'ai 20 personnes qui ne travaillent pas », dénonce-t-il.

Gérard Castonguay se questionne aussi sur l'ampleur des coûts de cette opération de remplacement de compteurs. « Qui paye pour ça ? Est-ce que c'est le fabricant qui paye la pose, la dépose, la campagne d'avis aux clients, les appels répétés, le technicien qui vient chez nous, etc. ? J'attends depuis deux mois qu'on installe un nouveau branchement dans l'immeuble voisin et Hydro me répond qu'on n'a pas le temps. Mais on trouve le temps de changer des compteurs ? », lance-t-il.

Le remplacement hâtif de ces compteurs de vieille génération se fera sans coût supplémentaire, selon Hydro-Québec, puisque l'opération était déjà prévue dans les prochains mois. L'entreprise américaine Itron sera-t-elle poursuivie pour avoir livré des compteurs défectueux ? « C'est une question que nos avocats sont en train d'évaluer », a indiqué le porte-parole d'Hydro-Québec, avare de commentaires sur cette question.

UN COMPTEUR INTELLIGENT DANS LA GRANDE MAJORITÉ DES FOYERS

Malgré une bruyante opposition au projet, Hydro-Québec a commencé à remplacer les 4 millions de compteurs d'électricité de la province en 2012 par des appareils de nouvelle génération, dits « intelligent ». Depuis, 3,8 millions de compteurs ont été installés dans la grande majorité des foyers de la province. Il reste environ 200 000 compteurs d'ancienne génération, comme le modèle Sentinel 345 V d'Itron. Au cours de la prochaine année, presque tous ces vieux compteurs seront retirés de la circulation. Les compteurs intelligents transmettent automatiquement les données de consommation d'électricité à Hydro-Québec, sans l'intervention d'un employé sur les lieux, comme c'était auparavant le cas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer