Exclusif

Réfugiés syriens: 79 demandes refusées pour des raisons de sécurité

Ottawa avait accepté 27 000 réfugiés syriens en... (Photo Darren Calabrese, archives PC)

Agrandir

Ottawa avait accepté 27 000 réfugiés syriens en date du 8 mai, depuis le lancement du processus accéléré en novembre. Ces enfants font partie du lot, désormais installés en Nouvelle-Écosse avec leur famille.

Photo Darren Calabrese, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Un total de 79 personnes ont été refusées jusqu'ici pour des raisons de sécurité dans le processus d'accueil de 25 000 réfugiés syriens au Canada, selon des données obtenues par La Presse. Et ce nombre pourrait augmenter, alors que plusieurs dossiers dits « complexes » demeurent à l'étude.

Ces 79 personnes étaient incluses dans quelque 19 demandes d'asile qui ont été déclinées « notamment pour des raisons de sécurité », a déclaré une porte-parole d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) en réponse à nos questions.

Les refus, a précisé le Ministère, étaient justifiés par l'article 34 de la Loi sur l'immigration, qui prévoit une interdiction de territoire pour les personnes qui posent une menace pour le Canada. Les menaces incluent l'espionnage, le terrorisme et la « subversion contre toute institution démocratique, au sens où cette expression s'entend au Canada ». Le gouvernement canadien doit avoir des « motifs raisonnables de croire qu'ils sont survenus, surviennent ou peuvent survenir ».

IRCC a indiqué que tous ces refus sont survenus à l'extérieur du pays.

Ottawa a longtemps évité de fournir ces chiffres, car pour atteindre son objectif d'accueillir 25 000 réfugiés en seulement quelques mois, le gouvernement Trudeau a plutôt mis de côté les dossiers qui soulevaient des questions, plutôt que de se prononcer immédiatement sur leur sort.

« Ceci nous a permis de traiter un très grand nombre de dossiers en quelques mois », a expliqué une porte-parole d'IRCC, Nancy Caron.

« Nous avions indiqué que nous réévaluerions les dossiers plus complexes dans les mois à venir. En ce moment, IRCC est en train de réévaluer ces cas. Ceux qui ne respectent pas les critères d'admissibilité seront refusés », a ajouté Mme Caron.

PEU DE DÉTAILS

Le Ministère a donné très peu de détails sur les motifs et les circonstances qui ont mené à ces 79 refus, sauf pour dire qu'ils ont eu lieu « entre le 4 novembre 2015 et le 26 avril 2016 » et que les décisions ont été prises « selon l'article 34 de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés ».

Il a de plus été incapable de fournir le nombre de demandes qui sont toujours à l'étude, de même que le nombre total de dossiers qui ont été mis de côté.

Le gouvernement avait accepté 27 000 réfugiés syriens en date du 8 mai, depuis le lancement du processus accéléré en novembre. Un total de 16 167 dossiers sont toujours en cours de traitement, dont près de la moitié proviennent du Liban.

À noter qu'aucun incident majeur de sécurité en lien avec l'arrivée de ces réfugiés n'a été rapporté au Canada au cours des derniers mois. De tels risques avaient été évoqués par des opposants de la démarche du gouvernement Trudeau, dont l'opposition conservatrice.

En chiffres

5539 > Nombre de réfugiés syriens accueillis au Québec en 2015 et 2016

3453 > Nombre de réfugiés syriens ayant Montréal pour lieu de destination

1029 > Nombre de réfugiés syriens qui se sont dirigés vers Laval

265 > La ville de Québec arrive au troisième rang en matière d'accueil de réfugiés syriens, suivie de Sherbrooke (229) et de Gatineau (213).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer