Attawapiskat : l'Ontario fournira jusqu'à deux millions

Des jeunes provenant de trois communautés des Premières... (Photo Jackie Hookimaw-Witt via Reuters)

Agrandir

Des jeunes provenant de trois communautés des Premières Nations traversent la rivière Attawapiskat en appui aux efforts visant à endiguer la vague de tentative de suicide dans la réserve d'Attawapiskat, le 7 avril.

Photo Jackie Hookimaw-Witt via Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
ATTAWAPISKAT, Ontario

Le gouvernement ontarien déploiera de nouvelles mesures pour aider la réserve autochtone d'Attawapiskat qui est aux prises avec une vague de suicides, a annoncé le ministre de la Santé de la province.

Eric Hoskins a visité la communauté éloignée du nord de l'Ontario, mercredi, et il a rencontré ses dirigeants locaux pour discuter de la crise.

Il a indiqué que la province fournirait jusqu'à 2 millions pour un groupe de coordination régionale sur la jeunesse.

Elle enverra également des professionnels de la santé et du personnel de soutien additionnels - soit quatre travailleurs de soins psychologiques, jusqu'à cinq infirmières, deux agents de sécurité, un agent des communications et un gestionnaire des incidents.

Ces professionnels offriront des services de soutien psychologique tous les jours, à toute heure de la journée et de la nuit, en plus de soutien clinique infirmier le soir et la nuit.

La Première Nation Attawapiskat est touchée par une grave crise de suicides depuis quelques semaines. Elle a été forcée de déclarer l'état d'urgence, samedi, alors que 11 personnes ont tenté de se suicider seulement pour le mois d'avril. Au mois de mars, la communauté a enregistré 28 tentatives de suicide. Encore lundi, les policiers sont arrivés à contrecarrer un pacte de suicide entre 13 jeunes, dont un qui était âgé de neuf ans.

« Dans les jours qui suivent, notre gouvernement va collaborer avec la communauté afin de cerner les autres soutiens et investissements qui peuvent être (faits) pour aider à faire face à cette crise », a indiqué le ministre par voie de communiqué.

« Le gouvernement de la province, le conseil de bande et la communauté va tenir un forum pour créer un plan à long terme pour soutenir la communauté et faire en sorte que les gens d'Attawapiskat - et particulièrement les jeunes - se sentent appuyés, respectés et en sécurité », a-t-il ajouté.

Des activistes pour les droits des autochtones ont... (La Presse Canadienne, Frank Gunn) - image 2.0

Agrandir

Des activistes pour les droits des autochtones ont manifesté dans les bureaux des Affaires autochtones et du Nord Canada, à Toronto, mercredi.

La Presse Canadienne, Frank Gunn

Des autochtones occupent un ministère à Toronto

Un groupe de militants pour les droits des autochtones occupe les bureaux du ministère des Affaires autochtones et du Nord à Toronto en guise de solidarité avec la petite communauté ontarienne d'Attawapiskat, qui est aux prises avec une crise de suicides.

Les manifestants ont investi, mercredi, le hall d'entrée des bureaux au centre-ville de Toronto. Sur une captation vidéo en direct diffusée par le groupe Idle No More, on peut voir à la réception un drapeau du Canada à l'envers, ainsi qu'un drapeau de la Première Nation Attawapiskat sur le mur.

Les militants ont dit qu'ils avaient deux revendications principales : que le premier ministre Justin Trudeau se rende à Attawapiskat immédiatement et qu'il réponde aux besoins des jeunes de la communauté.

Lorsque ces deux demandes seront comblées, les manifestants partiront, a assuré Sigrid Kneve.

Le mouvement autochtone Idle No More dit agir pour soutenir la réserve d'Attawapiskat, qui a déclaré l'état d'urgence récemment alors que 11 personnes ont tenté de se suicider ce mois-ci. La police a d'ailleurs aidé, lundi, à contrecarrer un pacte de suicide entre 13 jeunes Autochtones, dont faisait partie un enfant de neuf ans.

La communauté d'Attawapiskat a été touchée par plusieurs crises dans les dernières années, dont des inondations, la contamination de son eau potable et la fermeture d'une école après une fuite massive de diesel.

Les militants ont demandé au gouvernement d'aider Attawapiskat, mais aussi toutes les autres communautés autochtones du pays.

« Il est honteux d'attendre les situations d'urgence. C'est pour ça que nous sommes ici. Les gens doivent se réveiller », a lancé Carrie Lester.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer