Un disque dur appartenant à l'armée retrouvé dans un centre de recyclage

Les dossiers contenus dans le disque dur proviendraient... (PHOTO PRZEMYSLAW SZYSZKA, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les dossiers contenus dans le disque dur proviendraient des années 1999 à 2005 et incluent 6000 photos, des tableaux avec les noms et les coordonnées des membres du personnel militaire et de leurs proches.

PHOTO PRZEMYSLAW SZYSZKA, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
HALIFAX

Les Forces armées canadiennes ont ouvert une enquête concernant un disque dur qui contiendrait les noms et les coordonnées de membres du personnel militaire retrouvé par un citoyen de Halifax dans un centre de recyclage, a annoncé un porte-parole, samedi.

Peter Stevens, qui travaille pour l'industrie de l'électronique, a raconté avoir découvert le disque dur il y a environ un an et avoir eu des doutes sur sa provenance après l'avoir examiné avec des programmes permettant de récupérer les données.

Il a indiqué avoir récemment décidé de passer en revue les centaines de dossiers récupérés à la suite des atteintes à la sécurité survenues au centre de renseignement militaire de la côte Est et à la base des Forces armées canadiennes à Halifax.

M. Stevens dit avoir retrouvé environ 10 Go de données sur le disque dur de 30 Go, incluant 6000 photos, des tableaux avec les noms et les coordonnées des membres du personnel militaire et de leurs proches ainsi que des formulaires pour autorisation d'attestation de sécurité.

« Si c'était moi, je ne voudrais pas que quelqu'un tombe sur ces informations, a dit M. Stevens en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, samedi. Je ne crois pas que nous voulions que nos gens en uniforme soient exposés ainsi. »

Peter Stevens a précisé que les autorités militaires avaient pris possession du disque dur vendredi.

Le major Martell Thompson, un porte-parole des Forces armées canadiennes, a indiqué que des enquêteurs examinaient la nature des informations contenues dans le disque dur.

Il a souligné qu'il s'agissait d'un incident « hautement inhabituel ». Des protocoles implantés en 2008 exigent que les disques durs soient détruits quand ils ne sont plus utilisés, a-t-il souligné.

« Je n'ai pas connaissance qu'un événement comme celui-ci se soit produit auparavant, a affirmé le major Thompson. Les politiques du ministère de la Défense dictent que quand les disques durs ont atteint leur durée de vie utile, ils doivent être retirés des réseaux des Forces armées canadiennes et classés avant leur destruction. »

Selon M. Stevens, les dossiers contenus dans le disque dur proviendraient des années 1999 à 2005.

Il a souligné qu'il avait utilisé un logiciel de base pour récupérer les données et a estimé avoir obtenu environ la moitié des informations contenues dans le disque dur.

L'homme a affirmé qu'il n'était pas rare de tomber sur des renseignements personnels en explorant des disques durs mis au rebut, mais a confié avoir été surpris et inquiet de sa découverte en raison de la nature de l'information.

« Évidemment, on tombe rarement sur des choses comme celles-là. J'ai été très surpris de ce que j'ai vu », a dit M. Stevens, pour qui la récupération de données sur des vieux disques durs est un passe-temps.

Le contre-amiral John Newton a confirmé plus tôt cette semaine qu'il y avait eu cinq atteintes à la sécurité « non malfaisantes » dans un réseau informatique militaire de l'école de la marine située sur la base des Forces armées canadiennes à Halifax. Il a fait cette annonce quelques jours après qu'une autre faille de sécurité au centre de renseignement militaire de la côte est eut été rendue publique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer