Déraillement en Alberta: la voie ferrée était «inadéquate»

Il y a eu un total de six... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Il y a eu un total de six déraillements dans la région en 2014 qui sont tous liés à l'état de la voie ferrée.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
John Cotter
La Presse Canadienne
Edmonton

Un train du Canadien National (CN) a déraillé en Alberta au mois de juin 2014 à cause de l'état «inadéquat» de la voie ferrée, qui a été endommagée par la trop grande affluence de trains sur les rails, a révélé une enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST).

Le BST a relaté dans son rapport, publié mardi, que 17 des 20 wagons transportaient du carburant diesel près de Faust, en Alberta, lorsqu'ils ont dévié de leur route près des berges du petit lac des Esclaves. Il n'y a eu aucun déversement et personne n'a été blessé.

Le BST souligne toutefois que le train tirait 20 autres wagons remplis de pétrole brut qui n'ont pas déraillé.

Lorsque le train est passé sur la voie, elle s'est déplacée notamment en raison de la pression répétée sur les rails et de l'exposition fréquente au freinage.

«En raison de son état, la voie ne pouvait soutenir le trafic qui a augmenté considérablement depuis 2013 dans ce corridor, avant que les améliorations recommandées ne soient apportées à l'infrastructure», est-il écrit dans le rapport.

Il y a eu un total de six déraillements dans la région en 2014 qui sont tous liés à l'état de la voie ferrée. Le volume du trafic ferroviaire dans cette région a presque doublé entre 2012 et 2014, fait remarquer le BST dans son rapport.

«Si les répercussions de l'accroissement du trafic sur l'infrastructure ferroviaire ne sont pas adéquatement évaluées ou atténuées, les risques de déraillement augmentent», a prévenu l'agence fédérale.

Le BST indique d'ailleurs que tous ces accidents ont causé des inquiétudes auprès des communautés de la région, qui s'approvisionnent dans l'eau du lac, en plus de l'utiliser pour des activités récréatives.

L'enquête dévoile également que le nombre de wagons-citernes remplis de matières dangereuses a bondi entre 2010 et 2014 dans la région, passant de 4138 à 24 000.

«Les wagons-citernes chargés de marchandises dangereuses, et principalement de pétrole brut, constituent la majeure partie de l'augmentation du trafic», peut-on lire dans le rapport.

Le BST note toutefois que depuis l'accident, le Canadien National a renforcé ses restrictions sur le freinage pour éviter d'endommager les rails et il a augmenté le nombre d'inspections.

Un porte-parole du CN, Patrick Waldron, a refusé de commenter le rapport. «Je ne commenterai pas le rapport, autrement que pour souligner les mesures de sécurité qui ont été (mises en place) mentionnées à la fin du rapport», a-t-il déclaré depuis Montréal.

Dans la foulée de la tragédie du Lac-Mégantic, le BST avait recommandé d'améliorer l'état des voies ferrées pour éviter une autre catastrophe impliquant des matières dangereuses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer