Deux Québécois de retour au pays après avoir tenté de rejoindre l'EI

Un combattant du groupe État islamique dans les... (Photo d'archives Reuters)

Agrandir

Un combattant du groupe État islamique dans les rues de Racca, en Syrie.

Photo d'archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Deux résidants de la grande région de Montréal qui avaient quitté le Québec cet hiver pour rejoindre l'État islamique en Syrie sont de retour au Québec, où la GRC surveille leurs activités, a-t-on appris jeudi.

Grâce à la Loi d'accès à l'information, le quotidien The Gazette a obtenu copie des notes préparatoires rédigées pour le commissaire de la GRC, Bob Paulson, avant son témoignage aux Communes le 6 mars dernier. C'est lors de ce témoignage qu'il avait présenté aux élus la vidéo de Michael Zehaf-Bibeau, l'auteur de l'attentat du Parlement.

«La GRC est au courant qu'un total de huit individus de la région de Montréal ont quitté le Canada en janvier 2015 avec l'intention de voyager pour participer à des activités terroristes. Seuls deux de ces individus étaient connus de la GRC avant leur départ. Nous savons que deux de ces huit individus sont maintenant revenus au Canada, alors que les six autres seraient en Syrie», lit-on dans une portion des notes du commissaire, qui n'a pas été lue devant les élus.

Le document ne précise pas comment s'est déroulé le retour des voyageurs ni ce qu'il est advenu d'eux depuis. Il n'est pas indiqué si ceux qui sont revenus au Québec ont bien réussi à rejoindre des terroristes à l'étranger ou à participer à des activités terroristes avant leur retour, comme la police croit qu'ils projetaient de le faire.

Depuis 2013, au moins une trentaine de jeunes Québécois ont quitté ou tenté de quitter le Canada pour grossir les rangs de groupes terroristes. En mai, une enquête conjointe de La Presse et du Toronto Star démontrait comment presque toutes ces personnes sont liées, soit directement, soit par personnes interposées, dans une vaste toile d'araignée où se côtoient influenceurs et aspirants djihadistes.

Certains ont effectivement rejoint les zones de combat contrôlées par les djihadistes en Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer