Incendies de forêts dans l'Ouest: la situation reste délicate

Une sécheresse inhabituelle et des températures au-dessus des... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Une sécheresse inhabituelle et des températures au-dessus des normales saisonnières dans toute la moitié ouest du Canada ont favorisé le déclenchement de plusieurs foyers d'incendie.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

Des dizaines d'incendies de forêt déclenchés par les hautes températures en Colombie-Britannique ont forcé des résidants à évacuer leur demeure, déclenché des alertes de santé et fait un mort.

On a compté environ 900 incendies de forêt à travers la province depuis le début de la saison, le 1er avril. De ce total, 184 brûlent toujours, a indiqué un responsable, lundi.

Plus de 800 personnes ont été évacuées ou doivent se tenir prêtes à quitter leur maison rapidement, alors que les feux progressent. Les employés de deux mines de pierre ponce au nord de Whistler ont aussi été évacués et les autorités d'East Kootenay ont remis près de 500 avis d'évacuation à des campeurs au cours du week-end.

Le ministre des Forêts, Steve Thomson, a affirmé qu'il s'agissait d'une des pires saisons d'incendies qu'il n'ait jamais vu, et que la situation était très exigeante partout dans la province. Il n'est toutefois pas prêt à appeler l'armée en renfort. Il se tourne pour l'instant vers le reste du pays et l'industrie forestière.

Le président du groupe Coulson de Port Alberni, un entrepreneur en exploitation forestière, a confirmé que la province lui avait demandé de déployer l'avion-citerne Martin Mars, qui peut transporter jusqu'à 27 000 litres d'eau à la fois. D'après Wayne Coulson, le Martin Mars a servi la province durant plus de 50 ans, mais le gouvernement n'a pas renouvelé son contrat en 2014.

John Phare, âgé de 60 ans, est mort dimanche en aidant les équipes à combattre le feu près de Sechelt, au nord de Vancouver. Il est mort alors qu'il a été heurté en abattant des arbres.

Un lourd couvert de brouillard gris stagnant s'est établi sur la côte sud de la Colombie-Britannique, alors que les vents poussent vers le sud la fumée de plusieurs incendies de forêts brûlant à travers la province.

Des avertissements sur la qualité de l'air ont été émis dans le sud de l'île de Vancouver, le long de la côte Ouest, dans la région métropolitaine de Vancouver et la vallée du Fraser.

Le directeur de la qualité de l'air de la communauté métropolitaine de Vancouver, Roger Quan, a affirmé que les conditions s'étaient aggravées, lundi, ajoutant n'avoir jamais vu des perturbations aussi étendues. Des incendies au centre de la province font en sorte que Vancouver reçoit de la fumée de deux directions.

Les gens souffrant de problèmes aux poumons et au coeur ou du diabète, de même que les personnes âgées et les jeunes enfants, sont appelés à demeurer à l'intérieur et à restreindre les activités exigeantes.

Chris Carlsten, professeur agrégé en médecine à l'Université de la Colombie-Britannique, a souligné que la chaleur et la fumée provenant des incendies de forêts représentaient un mélange dangereux, particulièrement pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

Encore 9000 personnes déplacées en Saskatchewan

Dans le nord de la Saskatchewan, les services d'urgence ont indiqué que la situation des incendies de forêts demeurait critique et qu'environ 9000 personnes étaient encore déplacées.

Environ 1000 militaires arrivaient en Saskatchewan, lundi, en provenance d'Edmonton et de Shilo, au Manitoba, pour multiplier par deux les équipes combattant les incendies dans le nord.

Six cent soldats doivent recevoir une formation de base contre les incendies à leur arrivée, et devraient être sur le terrain, mercredi. Les autres devraient oeuvrer dans des rôles de soutien, aidant aux livraisons et alimentant les équipes de pompiers en eau et nourriture.

Colin King, de l'agence gouvernementale responsable de la gestion des catastrophes, a affirmé que le gens ayant dû quitter plus de 50 localités ne seraient pas de retour prochainement. «La menace n'a pas été réduite dans ces localités», a-t-il prévenu.

Lundi matin, le plus imposant des 112 incendies brûlant dans la province se trouvait à environ trois kilomètres au nord de La Ronge, l'une des plus grandes localités du nord de la Saskatchewan.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer