Grippe aviaire: Québec sollicite l'aide de la population

Un homme désinfecte des carcasses de canards au... (Photo Lynne Cameron, archives AP)

Agrandir

Un homme désinfecte des carcasses de canards au Royaume-Uni.

Photo Lynne Cameron, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le ministère québécois de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, de concert avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, sollicite la collaboration de la population pour renforcer la surveillance de la grippe aviaire et assurer la protection des oiseaux domestiques contre une infection par ce virus.

Au cours des derniers mois, le virus de l'influenza aviaire s'est introduit en Colombie-Britannique, en Ontario et dans plusieurs États américains, tant parmi la volaille d'élevage que chez les oiseaux sauvages. Selon les deux ministères, cet événement et l'arrivée printanière d'oiseaux migrateurs au Québec doivent inciter les citoyens à faire preuve d'une vigilance accrue.

Un centre des maladies infectieuses de l'État du Kentucky a par ailleurs confirmé la présence de la souche H5N2 du virus chez certains oiseaux sauvages se situant sur la voie migratoire en direction du Québec.

Il est à noter qu'aucun cas n'a encore été détecté au Québec et que l'avis des ministères est diffusé à titre préventif.

En cas d'inquiétudes relativement à la santé de leurs oiseaux, les propriétaires devraient communiquer avec un médecin vétérinaire. Ils peuvent également signaler toute situation inhabituelle ou toute mortalité excessive au MAPAQ.

Les citoyens sont invités également à participer activement à la surveillance de l'influenza chez les oiseaux sauvages. Ainsi, les personnes qui trouvent des oiseaux sauvages morts ou malades doivent en informer l'un ou l'autre des ministères impliqués, sans jamais manipuler les volatiles au préalable.

L'influenza aviaire est un virus peut causer de graves problèmes de santé et entraîner de la mortalité lorsqu'il infecte la volaille d'élevage. Bien que certaines souches du virus puissent exceptionnellement infecter les humains, ce risque est généralement associé à des contacts très étroits avec la volaille atteinte. L'influenza aviaire ne présente aucun risque pour la salubrité des aliments si la volaille et les produits avicoles sont préparés correctement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer