Déraillements en Ontario: le BST croit que la voie présente des défaillances

Des déraillements survenus récemment près de Gogama et... (Photo Glenn Thibeault, La Presse canadienne)

Agrandir

Des déraillements survenus récemment près de Gogama et Minnipuka ont provoqué d'importants incendies.

Photo Glenn Thibeault, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne

Des défaillances dans l'infrastructure de la voie pourraient avoir joué un rôle dans trois déraillements de train qui transportaient du pétrole dans le nord de l'Ontario, conclut une enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada.

À la suite des déraillements survenus récemment près de Gogama et Minnipuka, qui ont provoqué d'importants incendies, le BST souhaite que Transport Canada révise l'évaluation des risques d'une portion de voie ferrée, la subdivision de Ruel du CN.

Les conducteurs de trains ont déjà reçu l'ordre de ralentir sur les voies de catégorie 4, composées de longs rails soudés (LRS) en raison de «divers problèmes d'entretien de la voie et de l'infrastructure», indique le rapport du BST, qui ajoute toutefois que les wagons-citernes «lourdement chargés de pétrole brut ont tendance à imposer des forces supérieures à la normale» sur la voie.

Cela expose les faiblesses qui existeraient sur la voie et la rend «plus susceptible aux défaillances».

Les observations préliminaires du BST sur le déraillement de Gogama, le 7 mars, indiquent que les wagons ont eu un comportement comparable à ceux impliqués dans le déraillement tragique de Lac-Mégantic, malgré que les wagons de catégorie 111 respectaient les exigences de sécurité améliorée.

Des observations semblables ont été faites sur le déraillement du 14 février près de la même communauté, située à environ 80 kilomètres au sud de Timmins.

Ces déraillements ont eu pour effet d'alimenter le débat national sur le transport pétrolier par train. Les ministres des Transports du Québec et de l'Ontario ont d'ailleurs partagé leurs inquiétudes avec leur homologue du fédéral.

La semaine dernière, Ottawa a proposé de nouvelles exigences pour les wagons-citernes transportant du pétrole brut. Ces règles élimineraient progressivement de la circulation les wagons 111 d'ici 2025.

Les nouveaux véhicules construits devraient, entre autres, être munis d'une protection thermique et de parois plus résistantes.

Le BST a affirmé mardi que les exigences proposées par Transport Canada étaient «prometteuses», mais que, étant donné les observations faites sur la performance des wagons de catégorie 111 dans les récents accidents, elles devaient être mises en application beaucoup plus rapidement que suggéré.

«Si les wagons plus anciens, y compris les wagons répondant à la norme CPC-1232, ne sont pas retirés du service plus tôt, l'organisme de réglementation et l'industrie doivent prendre des mesures additionnelles pour réduire les risques de déraillement ou les conséquences d'un déraillement mettant en cause des liquides inflammables», dit le rapport.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer