Des vétérans invalides sans pension pourront avoir une prestation d'Ottawa

Erin O'Toole... (PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Erin O'Toole

PHOTO CHRIS WATTIE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Murray Brewster
La Presse Canadienne
Toronto

Le gouvernement Harper propose une nouvelle prestation de retraite pour certains soldats invalides du pays afin de les aider à affronter leurs difficultés financières dans leur vieillesse.

Cette prestation offrirait aux vétérans ayant subi des blessures graves ou moyennement graves de bénéficier d'un paiement de soutien du revenu mensuel dès qu'ils atteindraient 65 ans, a déclaré le ministre des Anciens Combattants, Erin O'Toole, lors d'un point de presse lundi à Toronto.

Dans un rapport rendu public il y a 18 mois, l'ombudsman des vétérans affirme que plus de 400 anciens soldats invalides, surtout ceux qui se sont battus en Afghanistan ou qui ont participé aux plus récentes missions de maintien de la paix, ne reçoivent pas certaines indemnités - ni de pension des Forces canadiennes - et leurs prestations d'invalidité se terminent au moment de la retraite.

La nouvelle prestation proposée, qui comblerait cet écart, est l'une des mesures que les conservateurs entendent mettre en place au cours du prochain mois pour tenter d'établir de meilleures relations avec les vétérans.

«Le gouvernement reconnaît que des blessures modérées ou graves subies au combat peuvent affecter de façon permanente la capacité des vétérans de travailler après leur service au sein des forces armées et de gagner suffisamment d'argent pour épargner pour leur retraite», a déclaré M. O'Toole.

La prestation a pour but de s'assurer qu'un ex-soldat admissible reçoive un revenu annuel total d'au moins 70 % de son revenu pré-retraite. Elle sera toutefois calculée au cas par cas et tiendra compte du revenu du vétéran avant l'âge de 65 ans ainsi que de ses autres sources de revenus.

M. O'Toole a aussi déclaré que cette allocation serait versée par voie d'un paiement à la famille d'un vétéran après son décès.

Le ministère des Anciens Combattants estime que d'ici 2020, environ 5800 vétérans et survivants pourraient se prévaloir de cette nouvelle prestation, qui doit encore être approuvée par le Parlement.

L'écart est l'une des conséquences inattendues de la nouvelle Charte des vétérans - une législation déposée par les libéraux, mais depuis mise de l'avant par le gouvernement Harper - après son adoption en 2006.

L'ombudsman des vétérans, Guy Parent, a signalé ce problème de pauvreté qui affecte les vétérans âgés, et son bureau a effectué une analyse détaillée en comparant le régime de la Charte à l'ancien système qui indemnisait les vétérans selon le régime des pensions de vieillesse.

Son rapport s'est concentré sur les cas des vétérans blessés les plus gravement, mais le plan du gouvernement est de ratisser plus large.

M. Parent s'est réjoui de l'annonce faite par le gouvernement lundi matin et a enjoint les députés à voter favorablement pour que cette prestation devienne une réalité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer