Frappes en Irak: un tweet empreint de vengeance retiré

Le voile de mystère dressé par le gouvernement au sujet des premiers... (Photo Archives Bloomberg)

Agrandir

Photo Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le voile de mystère dressé par le gouvernement au sujet des premiers bombardements canadiens en Irak devrait se dissiper lors d'une réunion préparatoire devant avoir lieu mardi, mais le commandant de l'Aviation royale canadienne a semblé ajouter un nouvel élément à leur objectif : la vengeance.

Une photographie venant des funérailles de l'adjudant Patrice Vincent, tué il y a deux semaines par un sympathisant djihadiste, a été affichée sur le compte Twitter du lieutenant-général Yvan Blondin samedi. Accompagnant la photo se trouvaient les phrases suivantes : «Dear ISIL, thinking of you. Some of my colleagues are in your area. Hopefully, they'll have a chance to drop by». Le gazouillis a été retiré lundi après-midi.

Dans un courriel, Johanna Quinney, une porte-parole du ministre de la Défense Rob Nicholson, a affirmé que les commentaires du lieutenant-général Blondin étaient inappropriés et avaient été retirés. Mme Quinney a ajouté que le gouvernement canadien était déterminé à se défaire de la menace venant de l'État islamique (ÉI) afin de protéger les Canadiens au pays, et les intérêts du pays à l'étranger.

Deux jours après que M. Vincent eut été tué, un tireur à l'idéologie radicale, selon une description de la GRC, a assassiné un soldat canadien faisant la garde d'honneur devant le Monument commémoratif de guerre du Canada avant de faire irruption dans le Parlement où il a été abattu dans l'Édifice du centre.

Bien que le premier ministre Stephen Harper ait parlé des deux attentats lors d'une allocution télévisée ainsi qu'à la Chambre des communes, il ne les a jamais associés à la mission de combat en Irak.

Jonathan Rose, un expert des communications politiques à l'Université Queen's, à Kingston, s'est dit troublé de voir un commandant des forces militaires faire une telle association.

«Il s'agit certainement d'une orientation différente de la communication militaire traditionnelle, et c'est inquiétant, parce qu'on utilise une image et un message de mauvais goût pour hausser le soutien intérieur pour la guerre», a déclaré M. Rose, dans un courriel.

«Le contenu banalise le sérieux de la mission et traite les victimes à la légère.»

La communication des objectifs de la mission a fait l'objet d'intenses débats lors des semaines précédant le vote, à la Chambre des commune, sur une éventuelle participation du Canada à des frappes aériennes contre l'État islamique.

Rob Nicholson s'est contenté d'annoncer que la mission est survenue dans la région de Falloujah, un bastion de l'État islamique situé à environ 70 kilomètres à l'ouest de Bagdad, dimanche. Le ministre n'a pas donné de plus amples précisions. Toutefois des renseignements au sujet de ces missions seront dévoilés, mardi, à l'occasion d'un point de presse.

Jack Harris, porte-parole du NPD en matière de Défense, a dit qu'il attendait la réunion préparatoire de mardi, mais ajouté qu'il s'attend à recevoir peu d'informations.

«Nous verrons le niveau de transparence demain», a déclaré M. Harris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer