Pénurie de main-d'oeuvre en vue pour le Québec

Dans un rapport rendu public mercredi, l'organisation indique... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Dans un rapport rendu public mercredi, l'organisation indique que la population du Québec continuera à croître pour atteindre 9,4 millions en 2036, soit en hausse de 17,3%. La situation est toutefois différente lorsqu'on s'intéresse spécifiquement à la situation des 20-64 ans, soit les gens en âge d'occuper un emploi. Leurs rangs devraient stagner au cours des deux prochaines décennies, progressant d'à peine 0,3%.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La majorité des régions du Québec connaîtra d'ici 2036 une baisse de population en âge de travailler, selon les plus récentes projections de population de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Dans un rapport rendu public mercredi, l'organisation indique que la population du Québec continuera à croître pour atteindre 9,4 millions en 2036, soit en hausse de 17,3%. La situation est toutefois différente lorsqu'on s'intéresse spécifiquement à la situation des 20-64 ans, soit les gens en âge d'occuper un emploi. Leurs rangs devraient stagner au cours des deux prochaines décennies, progressant d'à peine 0,3%.

En fait, seulement le quart des 104 municipalités régionales de comté (MRC) du Québec connaîtra une croissance dans cette catégorie d'âge. Ces municipalités se concentrent dans la région de Montréal, celle de Gatineau et la banlieue de Québec.

Les autres régions verront une diminution de leur population en âge de travailler. La situation s'annonce particulièrement difficile dans une dizaine de MRC qui perdront pas moins du tiers de leurs 20-64 ans. Ce sont principalement la Gaspésie-Île-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay-Lac-Saint-Jean qui seront touchés.

Autre signe du vieillissement de la population, l'ISQ souligne que seulement deux MRC comptent aujourd'hui plus de 25% de leur population âgée de 65 ans ou plus. En 2036, pas moins de 83 auront franchi ce cap.

L'exode vers la banlieue

Dans la région de Montréal, les données de l'ISQ démontrent que l'exode vers la banlieue devrait se poursuivre au cours des deux prochaines décennies. D'ici 2036, l'île comptera 325 000 habitants de plus tandis que les villes dans sa périphérie accueilleront pour leur part 535 000 personnes de plus. L'agglomération de Montréal devrait ainsi compter 2,2 millions d'habitants contre 2,5 millions pour sa banlieue immédiate.

La plus forte croissance se produira à Laval, dont la population passera de 406 000 à 531 000 personnes en âge de travailler, en hausse de 30%. Elle devrait ainsi distancer l'agglomération de Longueuil qui connaîtra une croissance plus modeste de 19,7%, pour atteindre les 483 000 habitants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer