Pont Windsor/Detroit: un groupe de travail est formé

Le mois dernier, un tribunal américain a délivré... (Photo Paul Sancya, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le mois dernier, un tribunal américain a délivré le permis final pour la construction du projet après que la demande d'injonction du propriétaire de l'actuel pont Ambassador ait été rejetée.

Photo Paul Sancya, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Windsor

La ministre des Transports du Canada, Lisa Raitt, et le gouverneur de l'État américain du Michigan, Rick Snyder, ont annoncé mercredi la formation de deux instances canado-américaines qui seront responsables de la construction, de la gestion et de l'entretien du futur passage commercial international de six voies sur la rivière Detroit, entre Windsor et Detroit.

La ministre Raitt a précisé que l'Autorité du Pont Windsor-Detroit nouvellement formée était une société d'État. Son Conseil d'administration comprend au moins un administrateur et au maximum cinq administrateurs exerçant cette charge de temps à autre.

Parmi les administrateurs de l'Autorité du Pont-Windsor-Detroit figure Caroline Mulroney Lapham, la fille de l'ancien premier ministre Brian Mulroney et la cofondatrice et la directrice de l'organisation caritative Opération Boîte à Chaussures pour Refuges. Elle a également siégé au conseil d'administration de plusieurs groupes sans but lucratif.

Michele «Michael» Cautillo, un ingénieur qui a été impliqué dans le projet pendant huit ans et qui a déjà travaillé au sein du ministère ontarien du Transport, a été nommé président et chef de la direction.

Mark McQueen, qui dirige la firme Wellington Financial LP, sera le président du conseil d'administration. Il a également déjà siégé au conseil de différentes organisations publiques et privées comme l'Administration portuaire de Toronto et le centre des sciences de la santé Sunnybrook.

L'autre administrateur, William Graham, est le président d'une firme d'aménagement de terrain et est le membre fondateur de la London Heavy Construction Equipment Association.

Entre-temps, une autre nouvelle instance, l'Autorité internationale Canada-Michigan, est formée afin d'approuver les étapes les plus importantes du projet de construction réalisé en partenariat public-privé et pour acquérir les terrains nécessaires à Detroit.

À l'Autorité internationale, Kristine Burr et Geneviève Gagnon ont été nommées par le Canada. Mme Burr agira également à titre de présidente de l'Autorité internationale.

Geneviève Gagnon était depuis 2012 présidente de XTL Transport. Elle est titulaire d'une maîtrise en administration des affaires de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et d'un baccalauréat de l'Université McGill.

Le gouvernement du Canada a déjà accepté de financer la construction du pont de 1 milliard $ en vue d'une inauguration en 2020. Cependant, le coût total du projet s'élèverait à environ 4 milliards $ en incluant les infrastructures routières nécessaires pour accéder au pont, de même que les postes douaniers.

Le mois dernier, un tribunal américain a émis le permis final pour la construction du projet après que la demande d'injonction du propriétaire de l'actuel pont Ambassador ait été rejetée.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer