Un député albertain condamné réintègre son caucus

Mike Allen, le député provincial de la circonscription... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSSE CANADIENNE)

Agrandir

Mike Allen, le député provincial de la circonscription de Fort McMurray-Wood Buffalo, avait été arrêté à St Paul, au Minnesota, lors d'une descente contre des activités de prostitution. Il se trouvait dans la ville pour participer à une conférence parlementaire.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSSE CANADIENNE

La Presse Canadienne
EDMONTON

Un politicien albertain coincé alors qu'il tentait d'acheter des relations sexuelles auprès de policières en civil au Minnesota alors qu'il se trouvait en visite officielle a pu réintégrer le caucus progressiste-conservateur.

Le whip du gouvernement George VanderBurg a indiqué que le député de Fort McMurray-Wood Buffalo à l'assemblée législative, Mike Allen, avait été de nouveau accueilli au sein de la formation après un vote secret. M. VanderBurg précise que M. Allen l'avait approché, il y a quelques semaines, pour parler d'un éventuel retour. Il n'a pas voulu donner de détails sur le résultat du vote, seulement que celui-ci étaient positifs.

Le député a été arrêté en 2013 alors qu'il se trouvait au Minnesota pour représenter la province lors d'une conférence sur des questions transfrontalières. Il a plaidé coupable, aux États-Unis, à une accusation de méfait après avoir contacté les policiers ayant publié une fausse annonce pour des services d'escorte. Selon la police, M. Allen, qui était célibataire à l'époque, a accepté de rencontrer deux prostituées - des agentes en civil -, et a voulu leur donner 200 $ pour des relations sexuelles.

Il venait de déposer l'argent sur un comptoir de sa chambre d'hôtel et commençait à se déshabiller lorsque d'autres policiers sont arrivés et lui ont passé les menottes. Il s'est excusé et a déclaré à son journal local qu'il venait de mettre fin à une relation sérieuse et qu'il se sentait seul.

Lundi, l'homme a avoué avoir commis «une grave erreur de jugement», et y penser «tous les jours». Reconnaissant avoir déçu plusieurs personnes, il ne veut pas encore indiquer s'il sera candidat aux prochaines élections provinciales.

Après son arrestation, la première ministre d'alors, Alison Redford, avait dit être «dégoûtée» par ses gestes, et a qualifié ceux-ci de «tout à fait inappropriés».

M. Allen avait ensuite été expulsé du caucus et condamné à payer une amende de 1000 $ US.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer