Une manif antiavortement perturbée par des Femen

Les deux protestataires ont fait irruption sur la... (Photo Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Les deux protestataires ont fait irruption sur la scène, seins nus, au moment où l'archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, prenait la parole.

Photo Sean Kilpatrick, PC

(OTTAWA) Des milliers de militants antiavortement ont convergé sur le Parlement fédéral, jeudi, pour réclamer que le gouvernement fédéral interdise cette pratique. Une marche qui a été perturbée par deux manifestantes Femen.

La GRC confirme que 6000 à 8000 personnes... (Photo Sean Kilpatrick, PC) - image 1.0

Agrandir

La GRC confirme que 6000 à 8000 personnes ont pris part à la « Marche pour la vie », une manifestation annuelle organisée par le groupe Campaign Life Coalition.

Photo Sean Kilpatrick, PC

Des milliers de militants antiavortement ont convergé sur... (Photo tirée de Twitter/Martin Croteau) - image 1.1

Agrandir

Photo tirée de Twitter/Martin Croteau

Les deux protestataires ont fait irruption sur la scène, seins nus, au moment où l'archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, prenait la parole.

« Fuck your morals », ont-elles scandé pendant que des policiers s'activaient à les évincer des lieux.

L'une des manifestantes, Delphine Bergeron, dit avoir agi dans l'espoir d'envoyer un message aux militants antiavortement.

« Mon corps, mes règles, a résumé Mme Bergeron. Ce sont les gens qui ont un utérus qui ont le droit de parole dans ce débat-là. »

Elle s'oppose à ce que le droit à l'avortement soit remis en question dans un « pays libéral » comme le Canada. Elle a par ailleurs salué le travail des policiers, louant son professionnalisme lors de son arrestation.

« Ils ont été polis, courtois, délicats, même. On en vient à compter les bleus après ce type de manifestation, et j'ai à peine une égratignure. »

Libérée une vingtaine de minutes après son arrestation, Mme Bergeron n'a pas été mise à l'amende pour son coup d'éclat. Elle se voit interdite d'accès à la colline parlementaire pour six mois. Elle n'exclut pas de perturber la « Marche pour la vie » l'an prochain.

Les organisateurs de la marche n'ont pas laissé l'incursion des Femen interrompre leur programme.

« Je comprends qu'il peut y avoir des gens qui sont choqués contre nous, a dit Georges Buscemi, de la campagne Québec-Vie. Je sais que c'est un débat difficile parce qu'on est en train de mettre deux droits l'un contre l'autre. Alors on perçoit l'enfant à naître comme étant l'ennemi qui va diminuer ma dignité et c'est ça qu'il faut dépasser. »

La GRC confirme que 6000 à 8000 personnes ont pris part à la « Marche pour la vie », une manifestation annuelle organisée par le groupe Campaign Life Coalition.

Les organisateurs souhaitaient à la fois forcer la main aux élus fédéraux pour qu'ils balisent le droit à l'avortement. Ils ont aussi dénoncé l'approbation possible par Santé Canada d'un médicament utilisé dans les avortements et qui pourrait avoir des effets secondaires importants chez les mères.

« Au Canada, nous avons l'avortement sur demande, a indiqué le porte-parole du groupe, Matt Wojciechowski. Et malheureusement, il y a certaines personnes, y compris des politiciens, qui veulent favoriser encore davantage l'accès à l'avortement. »

Comme c'est le cas chaque année, une quinzaine de députés conservateurs ont participé au rassemblement. Ils ont du coup défié leur chef, Stephen Harper, qui a maintes fois répété qu'il n'a aucune intention de rouvrir le débat sur l'avortement.

Royal Galipeau, député d'Ottawa-Orléans, participe à la marche chaque année. Arborant un chandail du Canadien de Montréal, il a acquiescé le fait que son gouvernement ne remettra pas en question le droit à l'avortement.

« Il y a au sein du Parti conservateur une liberté d'expression et, profitant de cette liberté d'expression, il y a un certain nombre de parlementaires qui ont exprimé leur opinion pro-vie, a indiqué M. Galipeau. C'est probablement le parti le plus tolérant de la liberté d'expression. »

Son collègue Brad Trost, député de Saskatoon-Humboldt, a souligné que la majorité des députés fédéraux de sa province sont opposés à l'avortement.

« Continuez, continuez votre bon travail, a-t-il lancé aux manifestants. Un jour, le reste du pays sera comme la Saskatchewan. »

Avec Christiane Desjardins et Vincent Larouche




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer