Tempête dans l'est du pays: de nombreux vols annulés

  • Halifax (Photo Andrew Vaughan, PC)

    Plein écran

    Halifax

    Photo Andrew Vaughan, PC

  • 1 / 6
  • Moncton au Nouveau-Brunswick (Photo Marc Grandmaison, PC)

    Plein écran

    Moncton au Nouveau-Brunswick

    Photo Marc Grandmaison, PC

  • 2 / 6
  • Halifax (Photo Andrew Vaughan, PC)

    Plein écran

    Halifax

    Photo Andrew Vaughan, PC

  • 3 / 6
  • Image satellite (Photo AFP)

    Plein écran

    Image satellite

    Photo AFP

  • 4 / 6
  • Nouvelle-Écosse (Photo Darren Pittman, Reuters)

    Plein écran

    Nouvelle-Écosse

    Photo Darren Pittman, Reuters

  • 5 / 6
  • Le petit village de Scituate, au Massachusetts, a été frappé par la tempête. (Photo Associated Press)

    Plein écran

    Le petit village de Scituate, au Massachusetts, a été frappé par la tempête.

    Photo Associated Press

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael MacDonald
Agence France-Presse
HALIFAX

Dans un large segment du Canada atlantique et dans l'est du Québec, mercredi, les gens qui se sont aventurés à l'extérieur ont ressenti les cinglants effets d'un puissant blizzard printanier qui a paralysé la majeure partie de la région.

Dans un large segment du Canada atlantique et... (Carte Environnement Canada) - image 1.0

Agrandir

Carte Environnement Canada

Le petit village de Scituate, au Massachusetts, a été frappé... (Photo Associated Press) - image 1.1

Agrandir

Le petit village de Scituate, au Massachusetts, a été frappé par la tempête.

Photo Associated Press

> Les alertes météos d'Environnement Canada

La plupart des écoles et bureaux gouvernementaux ont été fermés dans les provinces maritimes, des vols ont été annulés et la circulation routière sur quelques-unes des artères et autoroutes les plus importantes était pour ainsi dire inexistante, alors les bancs de neige s'élevaient à la hauteur des genoux.

Même le pont de la Confédération, menant vers l'Île-du-Prince-Édouard, a été temporairement fermé en raison des puissantes rafales qui soufflaient à travers le détroit de Northumberland.

Dans l'est du Québec, Environnement Canada annonçait en milieu d'après-midi des accumulations de 15 centimètres de neige. Les rafales pouvaient même atteindre les 100 km/heure près du littoral.

En Nouvelle-Écosse, les pannes d'électricité qui ont commencé à affecter le littoral sud-ouest de la province se sont répandues le long de la côte de la baie de Fundy, jusque dans la région de Halifax et dans certains secteurs de Cap-Breton. À un certain moment, plus de 16 000 résidants et places d'affaires étaient privés de courant. Les autobus du réseau de transport en commun sont rentrés au garage en fin d'avant-midi, confrontés à une visibilité complètement nulle.

Des pannes d'électricité ont aussi été rapportées au Nouveau-Brunswick, particulièrement dans la région de St. Stephen. Dans l'Île-du-Prince-Édouard, la société Maritime Electric tentait de réparer des pannes un peu partout sur son territoire lorsque la température est devenue si inclémente qu'elle a dû retirer ses équipes des routes.

Et en début de soirée, le pont Hillsborough, le principal point de liaison de la banlieue ouest de Charlottetown, dans l'Île-du-Prince-Édouard, a dû être fermé en raison des conditions météorologiques.

Également en début de soirée, la Gendarmerie royale du Canada dans l'ouest de Terre-Neuve-et-Labrador rapportait que les autoroutes entre Port-aux-Basques, Stephenville et Corner Brook étaient pour ainsi dire impraticables à cause de la poudrerie.

Tous les services de traversier de la région ont été suspendus, incluant ceux reliant la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador.

De significatives chutes de neige étaient attendues dans les quatre provinces, et des avertissements de vents potentiellement dévastateurs et de conditions de voile blanc avaient été émis pour l'ensemble de la région.

À Brier Island, le long de la côte occidentale de la Nouvelle-Écosse, une rafale de vent a été chronométrée à 133 km/h en après-midi, a rapporté Environnement Canada. À Grand Étang, une région de l'ouest de Cap-Breton généralement reconnue pour ses forts vents, une bourrasque venant de l'est s'est élevée à 161 km/h, à 16 h.

À 19 h, des rafales de 186 km/h sévissaient à Wreckhouse, dans l'ouest de Terre-Neuve-et-Labrador, une autre région notoire pour ses vents puissants.

Sean Irvine, directeur du Bureau de gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse, a indiqué que les avertissements au sujet de la tempête avaient aidé les citoyens à se préparer.

«Nous savons que la plupart des gens ont respecté nos recommandations et ont évité de s'aventurer sur les routes. La plupart des places d'affaires sont fermées et les gens sont restés à la maison, ce qui est une bonne nouvelle.»

Les autorités n'ont rapporté aucun dommage, a également déclaré M. Irvine. Il a cependant averti que la tempête allait demeurer quelque temps dans la région.

Tracey Talbot, météorologue à Environnement Canada à Halifax, a fait savoir que les répercussions de la tempête ne seront pas connues avant tard jeudi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer