Biométrie: le Canada veut partager plus d'informations avec ses alliés

Ottawa avait commencé en 2013 à implanter des... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Ottawa avait commencé en 2013 à implanter des contrôles biométriques pour les visiteurs de 29 pays qui arrivent au pays, mais en vertu de l'annonce de jeudi, ce nombre passera à 151.

Photothèque La Presse

Jim Bronskill
La Presse Canadienne
Ottawa

Le Canada envisage un partage bien plus important des informations en liens avec son service d'immigration - comme les empreintes digitales des demandeurs de visas -, et ce non seulement avec les États-Unis, mais également avec d'autres alliés importants.

Une note interne préparée à l'attention du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration Chris Alexander révèle que le gouvernement met actuellement sur pied un système technologique pouvant être utilisé pour l'échange de données biométriques avec la Grande-Bretagne, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Le gouvernement fédéral participe déjà à un processus de partage important d'informations liées à l'immigration avec les États-Unis, en vertu d'un pacte de sécurité.

De son côté, la commissaire à la protection de la vie privée a déjà fait part de ses inquiétudes à propos du partage routinier d'un grand volume d'informations avec d'autres pays, disant qu'il pourrait être impossible de contrôler ce qui arrivera à ces données une fois qu'elles sont transmises à l'étranger.

Aux yeux du gouvernement, toutefois, une telle structure de partage est essentielle pour lutter contre la fraude et les abus du système canadien d'immigration.

La Presse Canadienne a obtenu une copie des notes en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer