Vague de froid: survoltages en série et pannes de courant

Le froid polaire qui s'abat sur le Québec amène son lot d'inconvénients.... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partager

Le froid polaire qui s'abat sur le Québec amène son lot d'inconvénients. Pendant qu'Hydro-Québec peine à maintenir un réseau électrique particulièrement sollicité, les sociétés de taxi sont littéralement submergées d'appels d'automobilistes qui n'arrivent pas à faire démarrer leur voiture.

«Depuis lundi, on reçoit des centaines de demandes de gens qui ont besoin de faire ranimer la batterie de leur auto, raconte Olivier Forget, de chez Taxi Diamond. C'est une très grande augmentation par rapport à d'habitude.»

Même son de cloche chez Taxi Hochelaga, qui ne compte plus les demandes. «Je ne peux pas vous dire combien on en a eu, mais c'est assez pour que j'aie hâte de raccrocher avec vous pour passer aux autres appels», a blagué la répartitrice lorsque nous avons téléphoné.

À 18h, CAA-Québec recensait 9700 appels à l'aide pour la journée de jeudi, dont 5200 pour la région de Montréal.

Privés d'électricité

Il n'y a pas que les moteurs qui ne tiennent pas le coup. Surchargé, le réseau électrique d'Hydro-Québec a cessé de fonctionner dans plusieurs secteurs de Montréal et des Laurentides, jeudi. En soirée, quelque 5000 abonnés étaient toujours dans un noir glacial.

«Nos équipes sont sur place. Nous faisons le plus vite possible. On sait que ce n'est pas facile avec cette température, a expliqué le porte-parole Louis-Olivier Batty. Lorsque le courant revient, on demande aux gens de remettre les appareils en marche graduellement pour ne pas créer une nouvelle surcharge.»

Hydro-Québec invite aussi ses clients à réduire leur consommation.

Les efforts de la population durant les derniers jours ont permis de réduire la consommation d'électricité aux heures de pointe du matin d'environ 600 MW, soit l'équivalent de la consommation de 120 000 ménages, indique la société d'État.

Mercredi soir, les besoins en électricité ont atteint une valeur non officielle sans précédent de 39 120 MW. Au moment de cette pointe record, la température extérieure était de -23 degrés à Montréal et de -24 degrés à Québec.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le froid donne du travail aux plombiers

    Sherbrooke

    Le froid donne du travail aux plombiers

    Si les grands froids des derniers jours ont semblé endormir la ville, la situation est à l'opposée pour les plombiers qui doivent répondre à un... »

  • Vague de froid: le vent se met de la partie

    Actualités

    Vague de froid: le vent se met de la partie

    Même si la période la plus glaciale est désormais derrière, la vague de froid se poursuivra encore quelques jours en Mauricie et au Centre-du-Québec.... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer