Le déneigement en cinq questions

Selon la loi, les conducteurs comme Michel Boucher... (Photo: Olivier PontBriand, La Presse)

Agrandir

Selon la loi, les conducteurs comme Michel Boucher ne peuvent pas travailler durant plus de 15 heures par quart de travail et doivent prendre huit heures de repos entre chaque quart.

Photo: Olivier PontBriand, La Presse

Partager

Q: Quelles rues sont déneigées en priorité?

R: Le déneigement commence toujours par les artères principales. Montréal a distingué six «routes neige», qualifiées de priorité no 1, pour assurer la fluidité des transports (voir encadré ci-dessous). La Société de transport de Montréal (STM) a également déterminé 22 zones, dites de priorité 2, afin d'assurer son service. Ce n'est qu'une fois cette tâche accomplie que l'enlèvement de la neige peut commencer, d'abord dans les grandes artères, puis dans les rues résidentielles.

Q: La tempête de jeudi est historique, mais peut-on parler d'un événement climatique extrême?

R: Non. Même si la métropole n'avait jamais reçu autant de neige en une journée, la sécurité civile considère qu'il faut une accumulation de 60 cm avant de mettre en branle les mesures d'urgence. Policiers et pompiers sont alors déployés, notamment afin d'extirper les automobilistes prisonniers de leur voiture ensevelie.

Q: Pourquoi l'opération déneigement fera-t-elle relâche le 1er janvier?

R: Tous les exploitants de véhicules lourds, municipalités comprises, doivent accorder à leurs employés des heures de repos afin d'éviter les accidents dus à la fatigue. La loi limite le nombre d'heures consécutives que les conducteurs peuvent passer derrière le volant. Ils ne peuvent pas conduire durant plus de 15 heures par quart de travail. Ils doivent également prendre huit heures de repos entre chaque quart et ne peuvent travailler plus de 70 heures par période de 7 jours. Pour remettre le compteur à zéro, ils doivent prendre une période de repos de 24 heures consécutives.

Q: Y a-t-il un lien entre la quantité de neige tombée et la facture du déneigement?

R: Oui et non. Année record de neige, 2008 avait également été celle où la facture du déneigement avait été la plus élevée. À l'inverse, 2011 avait coûté plus cher en déneigement que l'année précédente même s'il était tombé moins de neige. C'est que la fréquence des chutes de neige joue un rôle important. En 2010, il y avait eu peu de tempêtes, mais chacune avait laissé beaucoup d'accumulation. À l'inverse, 2011 a été marquée par de fréquentes précipitations de faible intensité, dont quatre dans le seul mois de février.

Q: Est-ce que déneiger en ville coûte plus cher qu'en banlieue ou à la campagne?

R: Oui. Le coût du déneigement dans les 10 grandes villes du Québec est de deux à trois fois plus élevé que dans les plus petites municipalités. Plusieurs petites villes se contentent de pousser ou de souffler la neige sur les terrains des citoyens. Aménagées densément, les grandes villes n'ont tout simplement pas l'espace nécessaire et doivent charger la neige dans des camions. Or, cette seule opération coûte jusqu'à 14 fois plus cher que de simplement dégager les voies.

***

LES SIX "ROUTE NEIGE" DÉBLAYÉES EN PRIORITÉ À MONTRÉAL

> Rue Sherbrooke Est (à l'est de l'autoroute 25)

> Rue Notre-Dame (de l'avenue Papineau à l'avenue George-V)

> Avenue Papineau (de la rue Notre-Dame au boulevard Henri-Bourassa)

> Boulevard Pie-IX (de la rue Notre-Dame au boulevard Henri-Bourassa)

> Boulevard Henri-Bourassa (des rues Berri à Armand-Bombardier)

> Boulevard Crémazie Ouest (du boulevard de L'Acadie à l'avenue Papineau)

***

COÛTS ANNUELS DU DÉNEIGEMENT À MONTRÉAL

Année / Coût déneigement (en millions de dollars) / Précipitations de neige (en centimètres)

2008 / 225,2 / 342,2

2009 / 148,7 / 173,1

2010 / 119,1 / 202,6

2011 / 149,8 / 186,2

2012 / à déterminer / 184,4*

Sources : Ville de Montréal, Environnement Canada

*En comptant les 45 cm tombés hier. Le coût des opérations de 2012 sera déterminé en mars.

***

LES COÛTS DU DÉNEIGEMENT

Ville / Coûts 2011 / Coût par km de voie / Coût par habitant

Montréal / 149,8 millions / 16 365$ / 89$

Laval / 36,5 millions / 7921$ / 90$

Longueuil / 18,7 millions / 9768$ / 79$

Source : Données 2011 tirées de rapports annuels des Villes de Montréal, Laval et Longueuil

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer