Des étudiants sans le sou

Réalisée l'année dernière, une étude de la clientèle... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Réalisée l'année dernière, une étude de la clientèle des banques alimentaires de l'île de Montréal relève une augmentation de 300% de la demande provenant des étudiants depuis 2008.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partager

Dossiers >

Conflit étudiant

Actualité

Conflit étudiant

Le gouvernement de Jean Charest a décidé d'augmenter les droits de scolarité de 1625 dollars en cinq ans, une hausse décriée par des dizaines de milliers d'étudiants. »

À 12 h, vendredi dernier, au pavillon Judith-Jasmin de l'UQAM, impossible de ne pas remarquer les dizaines de boîtes de carton empilées. Peu après la fin des cours, un attroupement se forme dans le hall. Les étudiants n'attendent qu'une chose: leur sac de denrées.

«C'est horrible d'avoir à quêter littéralement de l'argent pour payer ses dépenses. Dire "Je suis dans la merde, j'ai besoin d'aide" à de purs étrangers, c'est là qu'on en est, nous autres.» Valérie McCutcheon est responsable de tout. Étudiante au baccalauréat en sociologie, la jeune femme de 28 ans a réussi à mettre sur pied, en moins d'une semaine, le Fonds de solidarité inter-UQAM. «C'est une idée qui a été discutée dans une assemblée générale et j'ai décidé de m'impliquer, de donner la première poussée.»

Au coeur des revendications du Fonds: réclamer le versement, pour le mois de septembre, des prêts et bourses aux étudiants et collégiens annoncé en août par le gouvernement, et qui se fait toujours attendre. Pendant un mois, ceux-ci se retrouvent le bec à l'eau, sans aucune source de revenus. Le groupe recueille donc des denrées non périssables et des dons, afin d'aider les étudiants dans le besoin. Vendredi dernier, ils ont été 50 à profiter de la première distribution de nourriture de l'année.

Parents étudiants

«La majorité des bénéficiaires sont des parents étudiants, déplore celle qui ne recevra pas son chèque habituel de 850$ ce mois-ci. Vous devriez lire les courriels que je reçois depuis le mois d'août: des gens qui ne peuvent plus manger, qui doivent faire des choix entre nourriture-garderie et droits de scolarité-loyer.»

«Les coupes de l'AFE [aide financière aux études], c'est majeur. De septembre à avril, c'est notre seule source de revenus. Avec ma charge de cours et ma fille, je ne peux pas travailler durant l'année.»

Ce n'est pas la première fois que Maryse, mère étudiante à l'UQAM, fait la queue pour obtenir un sac d'aliments. Elle se rend à une banque alimentaire proche de chez elle plusieurs fois par semaine.

Maryse a peur pour les mois à venir, où elle devra, «plus que jamais» faire des choix difficiles. «Je gratte les fonds de tiroirs, j'ai travaillé cet été alors j'ai pu mettre un peu de sous de côté, mais jusqu'à quand ça va durer?»

Affluence importante

La pauvreté et l'insécurité alimentaire chez les étudiants sont deux problèmes qui ne datent pas d'hier, selon l'organisme de collecte et de distribution de denrées Moisson Montréal. Réalisée l'année dernière, une étude de la clientèle des banques alimentaires de l'île de Montréal relève une augmentation de 300% de la demande étudiante depuis 2008.

Au Centre d'entraide et de ralliement familial (CERF), rue Ontario Est, une fréquentation importante se fait sentir depuis un an. «J'ai beaucoup de parents étudiants du cégep du Vieux-Montréal à l'heure actuelle. Je les vois beaucoup, ceux-là», dit Guy Cournoyer, le directeur général du CERF.

Selon lui, le ministère de l'Éducation aurait dû prendre le temps d'analyser les conséquences de sa décision.

Pour le moment, le Fonds de solidarité inter-UQAM compte organiser des distributions d'aliments jusqu'au 28 octobre. Valérie McCutcheon rajustera le tir au besoin. «Je calcule que les étudiants mettront trois semaines pour se remettre de leur déficit. On finira fin octobre pour qu'ils reprennent un peu leur souffle.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer