Les policiers ouvrent le feu sur trois suspects

C'est la deuxième fois en une semaine que... (Photo archives La Presse)

Agrandir

C'est la deuxième fois en une semaine que des policiers de la Sûreté du Québec dégainent leur arme de service.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les patrouilleurs

Actualité

Les patrouilleurs

Suivez Marie-Michèle Sioui et Patrick Sanfaçon en patrouille. »

Sur le même thème

Hugo Meunier
La Presse

Des policiers ont ouvert le feu sur trois suspects qui refusaient vraisemblablement de se rendre, hier après-midi, dans la municipalité de Sainte-Émélie-de-l'Énergie, dans Lanaudière. Un policier et un suspect ont été blessés.

Le policier aurait été blessé légèrement à un pied. Quant aux suspects, la nature de leurs blessures n'a pas été dévoilée, mais la Sûreté du Québec (SQ) a affirmé en soirée que leur vie n'était pas en danger.

L'histoire a débuté vers 13 h, lorsque des patrouilleurs de la SQ de la MRC de Matawinie ont croisé par hasard un VUS noir. « Il correspondait à la description d'un véhicule impliqué la veille dans deux vols qualifiés survenus sur leur territoire », a expliqué le sergent Gino Paré.

Ces vols avaient été rapportés dans des stations-services de Saint-Ambroise et de Saint-Liguori. Deux hommes et une femme, qui portaient une cagoule, avaient commis leurs larcins à la pointe d'un couteau.

Le lendemain, les patrouilleurs ont tenté d'intercepter le VUS suspect, dans lequel se trouvaient deux hommes et une femme. Sans succès. Le véhicule est reparti en trombe, et a aussitôt été pris en chasse par les policiers.

Les policiers ont alors tenté de freiner la cavale des suspects au moyen d'un tapis hérisson (tapis muni de clous).

Les fugitifs auraient alors décidé de foncer sur les policiers, qui ont répliqué par des coups de feu. « Les trois suspects ont été transportés à l'hôpital, (...) et on ne sait pas encore s'ils ont été atteints par balles », a résumé le sergent Paré.

L'enquête sera confiée à la division des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec.

C'est la deuxième fois en une semaine que des policiers de la SQ dégainent leur arme de service. Le 22 janvier, ils ont abattu un adolescent qui fonçait sur eux au volant d'une voiture volée à Sainte-Adèle, dans les Laurentides.

Le drame avait eu lieu derrière une école secondaire. L'adolescent aurait tenté de percuter le policier qui venait de descendre de sa voiture pour l'intercepter.

- Avec Hugo Pilon-Larose




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer