Opération policière à Longueuil: une arrestation

La police, sur les lieux de l'opération, à... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

La police, sur les lieux de l'opération, à Longueuil.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partager

Dossiers >

Les patrouilleurs

Actualité

Les patrouilleurs

Suivez David Santerre et Patrick Sanfaçon en patrouille. »

(Longueuil) Un grand nombre de policiers de Longueuil ont encerclé hier une résidence où ils croyaient que se terrait un homme armé, pour se rendre compte au bout de quatre heures que la maison était vide.

Apparemment, peu avant 10h, un homme et une femme qui rentraient chez eux, rue Martin, près du boulevard Marie-Victorin, sont tombés sur des hommes armés qui les attendaient.

L'homme, âgé de 45 à 50 ans, aurait été roué de coups de crosse d'arme à feu mais aurait pu fuir.

«Un citoyen nous a appelés quand il a vu un individu dans la rue qui demandait l'assistance des policiers», a indiqué Ghislain Vallières, de la police de Longueuil.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont interpellé quelques personnes afin de les interroger pour tenter de démêler cette histoire plutôt décousue. En début d'après-midi, la police a annoncé qu'une de ces personnes, âgée de 20 ans, avait été arrêtée et qu'elle était considérée comme un suspect.

Quant à l'homme blessé, on ne craint pas pour sa vie. «Les ambulanciers sont intervenus rapidement pour traiter le blessé et le transporter dans un centre hospitalier», a déclaré Bruce Dyotte, de la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie.

La maison a été encerclée jusqu'à 14h30 par de très nombreux policiers et membres du groupe d'intervention de la police de Longueuil. Plusieurs enquêteurs étaient sur les lieux, ainsi qu'un maître-chien.

Sur la foi des déclarations de certains témoins, les policiers ont cru qu'un homme se terrait dans la maison, possiblement armé d'un pistolet. Ils ont demandé aux voisins de se réfugier dans leur sous-sol ou de quitter leur résidence pendant l'opération.

Un Centre de la petite enfance a aussi été évacué.

Vers 14h30, les hommes du groupe d'intervention ont investi la demeure, où ils n'ont trouvé personne. L'enquête se poursuit afin de déterminer si le suspect de 20 ans était le seul agresseur ou s'il avait effectivement des complices.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer