Blessé, Ugo Fredette passera la nuit à l'hôpital

L'ambulance qui a transporté Ugo Fredette à l'hôpital... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

L'ambulance qui a transporté Ugo Fredette à l'hôpital après qu"il se serait infligé des «blessures assez sérieuses».

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Renfrew, Ontario) Ugo Fredette se serait infligé des «blessures assez sérieuses» et a été transféré d'urgence au Renfrew Victoria Hospital en Ontario, a indiqué prudemment la police provinciale de l'Ontario (PPO). Selon RDI, il aurait été ensuite transféré à l'hôpital d'Ottawa.

L'homme de 41 ans, qui était toujours sous la garde des autorités ontariennes, aurait commis des gestes alors qu'il se trouvait dans sa cellule et sur le point d'être remis aux autorités québécoises. Pour l'heure, la PPO fait preuve d'extrême prudence. Fredette passera la nuit à l'hôpital, a confirmé le PPO, qui ne révélait toujours aucun détail sur son état de santé ou sur les blessures qu'il se serait infligées.

La Presse qui est sur place depuis vendredi soir, a bel et bien observé une ambulance arriver au poste de police du détachement de Renfrew vers 14 h samedi et repartir escortée des policiers. Il était alors impossible de confirmer si l'intervention des paramédicaux étaient reliée à la présence du suspect Fredette.

À notre arrivée au Renfrew Victoria Hospital, un véhicule de patrouille de la PPO était posté devant l'entrée des urgences, mais a rapidement quitté les lieux. 

La vice-présidente du département de l'infirmerie, Christine Ferguson, a confirmé à La Presse que les «policiers ont amené un patient plus tôt cet après-midi», mais l'établissement se limite à ce seul commentaire. 

À l'intérieur, aucune présence policière n'était visible dans le secteur des urgences.

Fredette a comparu par vidéoconférence depuis le poste de police vers 13 h. Un peu plus tard en après-midi, la PPO confirmait que la décision avait été prise à savoir que l'homme serait remis aux autorités du Québec en fin d'après-midi.

Le petit Louka est rentré à Montréal tard dans la nuit, accompagné par la Sûreté du Québec. L'enfant avait lui aussi été amené au poste de Renfrew. Des enquêteurs tenant en laisse un chien portant un dossard «chien de soutien», vraisemblablement pour intervenir auprès de lui, ont été aperçus entrant dans l'établissement un peu avant 21 h.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer