École des recrues de Saint-Jean-sur-Richelieu: mort d'une 2e recrue en 5 mois

Pour la deuxième fois en cinq mois, une jeune recrue des Forces canadiennes... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la deuxième fois en cinq mois, une jeune recrue des Forces canadiennes vient de perdre la vie alors que commençait sa formation de base dans les installations de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Dylan James Barclay... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 1.0

Agrandir

Dylan James Barclay

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Dylan James Barclay, âgé de 23 ans, est mort cinq jours après son arrivée à l'École de leadership et des recrues (ELRFC) pour sa « qualification militaire de base », passage obligé de tous les militaires.

Sa famille, établie dans la région d'Ottawa, a qualifié la disparition du jeune homme de « tragique ».

« Les circonstances du décès font actuellement l'objet d'une enquête du Service national des enquêtes des Forces canadiennes, et une Commission d'enquête sera établie », a indiqué Bernard Dionne, officier des affaires publiques, par courriel.

Comme dans les autres dossiers de ce genre, l'armée a refusé de divulguer quelque information que ce soit concernant la mort du jeune homme : impossible de savoir si un suspect a été arrêté dans la foulée de l'évènement, si M. Barclay pratiquait une activité physique intense au moment de sa mort ou si son corps portait des marques de violence.

La porte-parole militaire Christine Hurov a simplement précisé que si un suspect était recherché « et qu'il y avait une menace pour la sécurité du public, ce serait divulgué ».

En septembre dernier, le jeune Michael Pinel-Duquette - âgé de 19 ans - avait aussi perdu la vie à l'ELRFC, environ deux semaines après son arrivée.

Tant Barclay que Pinel-Duquette sont morts pendant leur « période d'endoctrinement » - les cinq premières semaines de la formation - pendant lesquelles les sorties et les visites sont interdites et les « libertés restreintes ».

Dans son courriel, l'officier Bernard Dionne a précisé que les recrues recevaient de l'information sur les services psychologiques offerts par l'ELRFC « dès les premiers jours du cours ». « Les membres de la chaîne de commandement font aussi la promotion active de ces services, a-t-il ajouté. La chaîne de commandement assure une présence permanente et est un point de contact qui peut aiguiller les candidats vers les ressources offertes. »

La mère de M. Barclay n'a pas donné suite au message de La Presse. Selon l'avis de décès, il laisse dans le deuil, outre ses parents, un frère et une soeur.

DE NOMBREUSES MORTS

Dylan James Barclay, dont la mort a d'abord été dévoilée par le site spécialisé 45ème Nord, est le septième jeune militaire sans expérience de déploiement à mourir au cours des derniers mois : quatre élèves officiers ou récents diplômés du Collège militaire royal de Kingston ont perdu la vie au printemps et à l'été dernier. Une jeune capitaine qui travaillait au Collège militaire de Saint-Jean est morte cet automne, deux mois après la mort de Michael Pinel-Duquette.

En novembre, l'armée a annoncé une vaste révision des pratiques militaires au Collège militaire royal de Kingston dans la foulée de ces incidents, mais aussi d'allégations d'inconduite sexuelle par certains élèves officiers.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer