Propos racistes: un policier de la SQ écope de sept jours de suspension

Lors d'une interpellation, Walid Benaouda a été qualifié... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Lors d'une interpellation, Walid Benaouda a été qualifié d'« estie d'Arabe » par le policier Martin Guénette, qui s'est aussi moqué de l'accent maghrébin.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un policier de la Sûreté du Québec qui avait traité un homme d'origine algérienne d'«ostie d'arabe» et s'était moqué de son accent lors de son arrestation en août 2014 a écopé de sept jours de suspension cette semaine pour ses propos racistes et son langage blasphématoire.

Le Comité de déontologie policière soutient dans sa décision que l'agent Martin Guénette a tenu des propos «indignes» de sa fonction à l'endroit de Walid Benaouda qui avait enregistré le policier à son insu, alors qu'il se trouvait dans la banquette arrière du véhicule de police.

«Le ton utilisé par l'agent Guénette est agressant et disproportionné à la situation contrairement à celui de M. Benaouda qui demeure calme et posé», soutient le Comité. Le policier a aussi été blâmé pour avoir imité l'accent de M. Benaouda et d'avoir fait allusion que l'avocat du jeune homme travaillait pour la mafia. L'agent Guénette a reconnu sa faute et assure avoir «cheminé» depuis cet incident.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer