Délit de fuite mortel à Saint-Constant: l'accusé remis en liberté provisoire

Cette photo tirée de Facebook montre le lieu... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Cette photo tirée de Facebook montre le lieu où s'est produit le drame, dans un quartier de Saint-Constant.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Longueuil

Un conducteur accusé en lien avec un délit de fuite qui a coûté la vie à un garçon de deux ans et demi à Saint-Constant, en Montérégie, a été remis en liberté provisoire, vendredi matin, au palais de justice de Longueuil.

Rick Modi, qui est âgé de 24 ans, devra cependant respecter plusieurs conditions.

Il lui est interdit de se rendre à Saint-Constant et de conduire un véhicule motorisé. Il devra remettre son permis de conduire et payer une caution de 5000 $.

La procureure de la Couronne, Erin Kavanagh, a expliqué que l'accusé est soumis à des conditions de remise en liberté sévères en attendant la tenue de son procès.

«Nous avons eu une longue conversation avec la défense dans laquelle ils nous ont offert certaines garanties pour assurer la sécurité du public et pour assurer que la confiance du public est maintenue envers le système judiciaire», a dit Me Kavanagh.

L'ambiance était lourde à l'intérieur de la salle d'audience, vendredi, alors que les deux familles étaient assises de chaque côté de la salle.

Le 27 mai dernier, la voiture de Rick Modi aurait happé à mort un enfant, Dominique Wenga, qui se trouvait devant la maison familiale située sur la rue Rabelais à Saint-Constant, en Montérégie.

Le conducteur aurait pris la fuite sans s'arrêter pour porter assistance à la jeune victime.

L'homme a été arrêté à quelques mètres seulement de la résidence où s'est déroulé le drame plusieurs semaines après l'incident.

L'accusé est passible d'emprisonnement à vie s'il est déclaré coupable.

Jeudi, Rick Modi a plaidé non coupable aux accusations qui pèsent contre lui.

Me Kavanagh s'était alors dite convaincue que l'on puisse faire la preuve hors de tout doute qu'il est la personne responsable des événements et qu'il a fait défaut de rester sur les lieux.

Les parties doivent revenir devant la cour le 6 septembre.

(Collaboration Cogeco Nouvelles)




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer