Huit ans de pénitencier pour avoir importé 65 kg de cocaïne

Au moment de la saisie, le kilo de... (photo fournie par l'Agence des services frontaliers du canada)

Agrandir

Au moment de la saisie, le kilo de cocaïne était évalué par la Sûreté du Québec à 55 000 $, ce qui représente une perte minimale de 3,5 millions pour le ou les individus ou organisations qui ont tenté d'importer la drogue.

photo fournie par l'Agence des services frontaliers du canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Une femme de 39 ans, Mélanie Daigle, a été condamnée à huit ans de pénitencier après avoir plaidé coupable à une importation de 65 kg de cocaïne, ce matin, au palais de justice de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Mélanie Daigle a été arrêtée vers 21 h 30, le... (photo tirée de facebook) - image 1.0

Agrandir

Mélanie Daigle a été arrêtée vers 21 h 30, le 1er août dernier, au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

photo tirée de facebook

La résidante de Saint-Ignace-de-Loyola a été arrêtée vers 21 h 30, le 1er août dernier, au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Selon un résumé des faits déposé par le procureur de la poursuite, Me Dominique Dudemaine, Mélanie Daigle, qui arrivait des États-Unis, s'est présentée à la section commerciale du poste frontalier seule à bord d'un pick-up tirant une remorque de type flat bed.

Le douanier, constatant que le véhicule faisait l'objet d'un avis de guet de la Gendarmerie royale du Canada, a soumis le véhicule à une fouille secondaire approfondie.

Lors de la fouille, quatre sacs ont été découverts en divers endroits dans le véhicule. Ils contenaient 63 blocs emballés individuellement contenant un total de 65 kg de cocaïne.

Au moment de la saisie, le kilo de cocaïne était évalué par la Sûreté du Québec à 55 000 $, ce qui représente une perte minimale de 3,5 millions pour le ou les individus ou organisations qui ont tenté d'importer la drogue.

AUCUN ANTÉCÉDENT

Mélanie Daigle, qui n'a aucun antécédent criminel, était également accusée de possession de cocaïne dans un but de trafic, mais cette accusation a vraisemblablement été retirée en échange de sa réponse à l'accusation sur l'autre chef.

En condamnant la femme à une peine de huit ans, le juge Éric Simard de la Cour du Québec a entériné une suggestion commune de la poursuite et de la défense, assurée par Me Ginette Gravel.

En soustrayant la détention préventive, il reste sept ans et demi de pénitencier à purger à Mélanie Daigle.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca ou à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer